Le programme Ford Smart Mobility passe de la phase de développement à la mise en œuvre

Ford Motor Company a annoncé aujourd’hui l’entame de la seconde phase de son projet de mobilité intelligente, Ford Smart Mobility. Le projet passe ainsi de sa phase de développement à sa phase de mise en œuvre en intégrant de nouveaux axes stratégiques, de nouveaux programmes pilotes et de nouvelles expériences de produits de mobilité.

Le projet Ford Smart Mobility est ce qui va permettre à l’entreprise d’amener à un niveau supérieur la connectivité, la mobilité, les véhicules autonomes, l’expérience utilisateur et le Big Data. Ford a entamé ce projet au mois de janvier ainsi que 25 expériences visant à mieux comprendre les besoins de mobilité des consommateurs autour du monde.
“Mon arrière-grand-père a aidé à mettre le monde sur roues afin que tout un chacun puisse profiter des avantages de la mobilité,” déclare Bill Ford, président exécutif Ford, avant de rajouter. “Notre objectif aujourd’hui est d’étendre cette même pensée en utilisant une technologie de pointe et de nouveaux modèles commerciaux, afin de relever les défis de la mobilité auxquels font face les gens dans le monde entier.”
Après six mois de collecte de données et de perceptions des consommateurs, Ford a décidé de concentrer son effort sur deux domaines stratégiques, à savoir la flexibilité de l’utilisation et de la propriété, et les solutions de déplacements urbains multimodaux.
“Nous allons maintenant passer de la phase de développement à la mise en œuvre,” a déclaré Mark Fields, président et directeur général de Ford, lors de la conférence annuelle Further with Ford qui s’est tenue à Palo Alto, avant de rajouter : “Nous avons beaucoup appris au cours des six derniers mois, et sommes maintenant prêts à mettre nos idées en action. Notre but est de rendre la vie des gens meilleure en les aidant à parcourir plus facilement leur journée, résoudre les problèmes de la société et, au fil du temps, changer la façon dont le monde bouge – comme l’a fait Henry Ford il y a plus de 100 ans.”

La flexibilité de l’utilisation et de la propriété
La Ford Motor Credit Company a annoncé le lancement d’un projet pilote de partage de voiture et échange entre pairs pour certains clients dans six villes aux États-Unis et à Londres.
La Ford Credit a invité 14,000 clients dans six villes américaines et 12,000 autres à Londres, à s’inscrir pour louer leur véhicule financé par Ford Credit à des conducteurs présélectionnés pour de courtes durées, compensant ainsi les frais mensuels de propriété du véhicule. Les clients aux états-unis participent à ce projet via une application mobile connectée, à l’utilisation conviviale, développée par l’entreprise de covoiturage Getaround, alors que les conducteurs à Londres pourront se connecter via un système de location similaire développé par easyCar Club.
“Les clients nous ont fait part de leur intérêt à partager les frais de propriété de leur véhicule. Ce projet va nous aider à comprendre jusqu’à quel point cela est-il vrai pour ceux qui financent un véhicule Ford,” a déclaré David McClelland, vice-président du Marketing chez Ford Credit, avant de rajouter : “Comme la plupart des véhicules restent garés et non utilisés la plupart du temps, cela peut nous aider à évaluer le désir de nos clients de se faire de l’argent supplémentaire et de garder leurs véhicules en circulation.”
De nouveaux résultats annoncé par Penn Schoen Berland, un organisme de recherche indépendant, montrent que :
• Un tiers des américains appartenant à la Génération Y sont intéressés par la location de leurs biens afin de compléter leurs revenus
• Les jeunes Américains classent les trajets en voiture comme la deuxième chose, après le prêt de livres, qu’ils sont les plus prêts à partager
• Plus de la moitié des américains appartenant à la Génération Y se disent prêts à partager les trajets avec d’autres personnes
• La moitié des consommateurs appartenant aux générations Y et Z choisissent les économies d’argent comme le plus important avantage du partage de biens et de services. Pour 40% d’entre eux, c’est l’occasion d’essayer de nouveaux produits, tandis que pour 33% cela leur permet d’avoir accès à plus d’options
Le programme sélectionnera des clients de Ford Credit en Californie, y compris dans les villes de Berkeley, Oakland et San Francisco, ainsi qu’à Portland, Oregon, Chicago et Washington D.C. d’ici le mois de novembre.
Ford a également annoncé récemment la mise en place d’un projet pilote de partage de voiture à la demande GoDrive. Ce service offre aux clients un accès flexible, pratique et abordable à une flotte de véhicules pour des allers simples avec stationnement facile dans les rues de Londres.
Ce nouveau projet pilote, issu des 25 expériences de mobilité que Ford a annoncé mettre en place au mois de janvier, propose aux londoniens un moyen facile d’accéder aux transports à travers :
• 50 véhicules positionnés dans 20 lieux
• Des trajets en aller simple avec la garanti de trouver un stationnement
• Paiement à l’acte, à la minute, le prix comprenant toutes les charges
• Disponibilité de véhicules Ford Focus électriques à zéro émission

Solutions de déplacements multimodaux
Dans beaucoup de villes, utiliser son véhicule pour les trajets de chez-soi à son travail relève du parcours du combattant. Là aussi, Ford cherche des solutions et révèle aujourd’hui son nouveau vélo électrique et une application prototype pour Apple Watch qui rend l’utilisation de l’eBike encore plus simple pour ses déplacements urbains.
MoDe:Flex est le troisième vélo connecté (eBike) construit par Ford et le plus polyvalent jusque-là. Il est facilement reconfigurable pour les différents besoins des clients. Le châssis central du vélo comprend le moteur et la batterie, tandis que les ensembles avant et arrière et les roues peuvent être configurés pour une utilisation sur route, en montagne ou à la ville. Le vélo peut être plié et rangé dans n’importe quel véhicule Ford où il peut aussi être chargé.
A l’instar des eBikes MoDe:Me et MoDe:Pro lancés au mois de mars, le MoDe:Flex se connecte sans raccordement au Smartphone du cycliste grâce à l’application MoDe:Link. L’application exploite les informations en temps réel concernant les conditions météorologiques, l’encombrement, les frais de stationnement, le temps, le trafic et les transports publics. Elle intègre la conduite Eyes-Free, la planification de l’itinéraire et des informations sur la santé et la forme du cycliste.
Elle permet également d’identifier le mode de transport le plus efficace et le plus rentable pour un voyage.
Une nouvelle extension de l’application MoDe:Link conçue pour l’Apple Watch présente toutes les données et les fonctionnalités en temps réel de l’application sur le poignet du conducteur de l’eBike. Cela inclut le mode “sans sueur”, qui augmente l’assistance de la pédale électrique selon la fréquence cardiaque du cycliste ce qui lui permet d’arriver à destination sans verser une seule goutte de sueur. Le dispositif portable fournis également des messages de sécurité. Les dangers sur la route, comme les nids de poules sont signalés par une vibration du guidon et un signal sonore de l’Apple Watch.

Les leçons tirées des expériences passées
Ford à partager également aujourd’hui un aperçu de certaines de ses 25 expériences de mobilité :
Dynamic Shuttle (service de navette) : L’étude du service de partage de trajets à la demande disponible à New York et à Londres a démontré comment les véhicules Ford – dans ce cas, un Ford Transit – devraient être modifiés pour les rendre plus accommodant pour les consommateurs. Ces derniers ont fait part à Ford de plusieurs de leurs attentes :
o Transparence des tarifs et du temps de voyage
o Espace personnel assez grand pour se sentir à l’aise
o Des équipements tels que la disponibilité d’un réseau Wi-Fi
o Un espace de rangement pour les petits bagages
o Que le trajet vers le point de ramassage et de débarquement se fasse à pied en moins de cinq minutes
InfoCycle : Une étude portant sur la façon dont les vélos pourraient être mieux utilisés dans des environnements urbains. Les résultats inclus notamment :
o Les consommateurs et les villes peuvent utiliser les données provenant des capteurs des vélos
o Les données des capteurs des vélos peuvent fournir des informations sur les habitudes de circulation, les piétons et les conditions de la route qui seraient difficiles à obtenir à partir des capteurs des véhicules
o Dans l’avenir, ces données peuvent être combinées avec les données des véhicules pour analyser la qualité de la route, décrire des microclimats, ou identifier les modèles de trafic routier durant la journée
o Par exemple, les urbanistes pourraient utiliser ces informations afin de créer des pistes cyclables. Les cyclistes peuvent obtenir un aperçu des meilleurs trajets ou des informations en temps réel sur les zones à éviter
Des contrats d’assurances basés sur le recueil des données : Création de profils de conducteur basés sur leur comportement au volant, puis les partager avec les prestataires d’assurance et les sociétés de location de voitures afin de créer des tarifs plus personnalisés, éventuellement réduits. Parmi nos idées :
o Les gens aiment recevoir des notes, car elles leur permettent de suivre leurs progrès et de s’améliorer
o Les gens ne veulent pas qu’on leur dise comment conduire
o Le système fonctionne mieux si les conducteurs voient les avantages de l’amélioration des habitudes de conduite et sont récompensés pour leur changement de comportement
o Le fait que les scores des conducteurs et les données de conduite associées ont un plus large éventail d’application sur les services de mobilité

D’après communiqué
 

Articles similaires