La France espionnée par les Etats-Unis

« Dieu protégez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en occupe », un adage bien approprié pour la crise qui vient d’éclater entre la France et son meilleur allié les Etats-Unis d’Amérique. C’est que la France vient d’être poignardée dans le dos par ses excellents amis anglo-saxons, selon des publications de Wikileaks.

Les docs publiés indiquent que, sur ordre de Bush et d’Obama, la National Security Agency (NSA) espionnait au jour le jour les responsables de l’Etat et nombre de grands fonctionnaires, et ce via le BND, le service de renseignement allemand, dans le cadre d’un accord de coopération avec les US. Bien sûr, tout le monde se doutait de l’affaire, depuis belle lurette, mais c’est, aujourd’hui l’arrivée de la lumière crue. En fait, c’est un lieu commun que les USA n’ont jamais d’alliés, rien que des états-collaborateurs destinés à leur amener tous renseignements utiles à leur politique. Du côté de Hollande et de Sarkozy, c’est quasiment le silence radio, et c’est presque du bout des lèvres que le chef de l’Etat français a osé une rouspétance, par téléphone, sur la trahison de l’allié historique de la France.
En fait, c’est toute la France qui s’est trouvée humiliée et c’est la politique d’alliance de la France qui est mise à nue, ridiculisée.

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires