Marine Le Pen crée la polémique au sein d’Al-Azhar

Marine Le Pen, présidente du Front national (FN), parti raciste et xénophobe, aux positions anti-arabes et antimusulmanes tranchées, a été reçue par le Cheikh Ahmed At-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar.

C’était au cours d’une visite qu’elle avait effectuée au cours de la semaine dernière en Egypte que Marine Le Pen a eu une entrevue avec le chef de l’institution religieuse d’Al-Azhar, considérée comme l’une des plus hautes autorités morales de l’islam sunnite.
Cette rencontre a suscité une grande polémique chez les Oulémas qui ont exprimé leurs critiques à Mme. Le Pen pour son hostilité envers les Arabes et les Musulmans et au cheikh lui-même pour l’avoir reçue. Face à ces critiques, Al-Azhar a publié un communiqué pour tenter de justifier cette rencontre.
« Cette rencontre, y lit-on, a permis au cheikh Ahmed d’exprimer à la présidente du FN ses réserves concernant ses positions hostiles à l’Islam et aux musulmans ». Mme Le Pen a répondu quant à elle qu’elle était contre tout amalgame entre islam et actes de violences et a convenu que les Français musulmans avaient le droit de pratiquer leur foi en toute liberté.
Officiellement, les autorités égyptiennes sont opposées aux idées extrémistes et xénophobes du FN, mais dans certains cercles du pouvoir, l’on est moins catégorique. Avant de se rendre en Egypte, Marine Le Pen a accordé un entretien dans lequel elle rendait hommage au président As-Sissi qui « combat le terrorisme et le fanatisme » et où elle descendait en flammes le Qatar, ennemi juré du régime égyptien.

M. BELLAKHAL

 

Articles similaires