Tunisie : énième et vaine marche de protestation de représentants de la société civile

Une petite vingtaine de personnes ont effectué, hier, vendredi 2 mi 2015, une marche de protestation à travers les artères de la ville de Bizerte, marche qui s’est terminée sous les fenêtres du gouverneur qui les a reçus et discuté avec eux.

 
Ce que ces protestataires réclamaient avec insistance ne différait en rien de ce que toutes les associations et les composantes de la société civile avaient toujours défendu. Les dossiers étaient aussi nombreux qu’habituels. Ils concernaient le problème des agressions répétées perpétrées contre les richesses naturelles de la région, l’action municipale et ses interventions dans les domaines de l’hygiène et d’entretien de l’infrastructure urbaine, le traitement du problème de pollution du lac de Bizerte et du rejet des déchets par des entreprises industrielles dans les eaux du lac, le squattage des trottoirs et des plages, la lutte contre des animaux errants et les constructions anarchiques et illégales, révision et consolidation du programme de protection de la ville contre les inondations,…la liste n’étant ni exhaustive ni limitative.
Toutes ces revendications ont été transmises aux autorités régionales et diffusées sous forme de communiqué. Etant entendus les protestataires s’étaient vu répondre que toutes ces questions étaient « au centre de la sollicitude des autorités régionales et que des réunions seraient organisés avec les services techniques régionaux afin d’étudier les moyens de trouver une solution à cette pléthore de problèmes »
Voilà une nouvelle manifestation complètement inutile qui a dissipé le temps et les efforts de gens dont la seule occupation et spécialité est aujourd’hui de s’agiter comme des moulins à vent, sachant à l’avance que leurs démarches n’amèneraient que des réponses éculées et des réactions à la limite de la désinvolture.

M. BELLAKHAL

Articles similaires