Le passé de la Tunisie s’expose au MuCem de Marseille

Le Musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée (MuCem) à Marseille a ouvert ses salles à exposition intitulée « Traces, fragments d’une Tunisie contemporaine », une initiative qui se propose de montrer les traces du passé en Tunisie.

Cette exposition se déroulera en deux volets : en mai puis en novembre 2015. La première période de l’exposition (mai-septembre 2015) sera consacrée aux « traces » enregistrées par la photographie. Les toutes premières « traces » sont des plaques photographiques de verre qui datent de 1895. Elles ont été prises par Abdelhaq Ouertani, un élève des Frères Lumière et qui fut le pionnier de la photographie tunisienne. Il a été le premier à photographier l’intérieur des mosquées lorsque les non-musulmans n’y étaient pas admis. C’est la première fois que ses plaques de verre sont exposées.
Ce qui a motivé une telle exposition c’est un désir de combler un manque, celui « de ne pas archiver notre histoire, de ne pas enseigner nos propres artistes », selon Mme Sana Tamzini, commissaire de l’exposition qui est également présidente du forum des associations culturelles en Tunisie. Mme Tamzini explique à ce propos « en Tunisie, la nécessité de mémoriser des fragments de notre histoire est très importante pour mettre en évidence notre passé et des savoir-faire en voie de disparition".

M. BELLAKHAL

Articles similaires