Tunisie : volte-face spectaculaire de Nabil Karoui et de Nessma TV

Les Tunisiens ont tout lieu de se réjouir. L’espace politique va bientôt s’agrémenter par la venue d’une nouvelle ancienne figure qui se propose de nous dire, main sur le cœur, la vérité toute la vérité sur les questions brûlantes qui taraudent notre esprit et troublent notre repos intellectuel.

Le personnage, sans être envahissant, a meublé pendant un certain temps nos soirées et apporté quelques lumières sur des événements que l’on veut présenter comme occultes. Il s’agit, on l’aura deviné de Nabil Karoui, maître après Dieu, de la chaîne Nessma TV. Estimant peut-être qu’il a été « oublié » et par crainte d’une éclipse totale du monde politique, M. Karoui a provoqué une rencontre sur sa propre chaîne, pour la soirée du mercredi 20 mai 2015. « Interviewé » par Borhane Bsaïes, son nouveau présentateur vedette, Nabil Karoui « a bien voulu » nous donner certains détails qu’il a qualifiés de précisions quant à un nombre de situations et de positions inédites concernant ses rapports nouveaux au monde de la politique, notamment. Parce que notre Berlusconi tunisien déclare tout de go qu’il va dans l’avenir s’engager dans le domaine de la politique. Si tant est qu’il l’ait quitté, ne serait-ce que l’espace d’une expectative. La ligne éditoriale de Nessma Tv s’est distinguée par un engagement résolu et manifeste et apparemment indéfectible en faveur de Nidaa Tounes et de Béji Caid Essebsi, son ex-président. Les animateurs de M. Karoui n’ont jamais trahi cette tendance et ont résolument défendu ce qui a toujours ressemblé à un pacte. Suscitant au passage, la suspicion d’Ennahdha et de ses militants. A regarder l’interview de mercredi, M. karoui semble avoir négocié un revirement soudain, en tout cas complet. Après avoir retracé les péripéties de la fameuse rencontre de Paris entre MM. Caïd Essebsi et Ghannouchi, rencontre dont il a annoncé être l’initiateur exclusif, le directeur de Nessma TV s’est longuement épanché sur ses nouvelles sympathies : Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, dont il semble avoir senti le pole position que ce dernier occupe dans le paysage politique actuel. M. Karoui nous présente M. Ghannouchi comme « patriote et homme de parole » en référence à « l’abandon volontaire du pouvoir, pour le bien de la patrie ». M. Karoui salue en M. Ghannouchi, son sens du sacrifice mais également nombre de positions et d’œuvres du leader d’Ennahdha dont l’élaboration de la constitution et d’un code électoral, le retrait de la loi d’exclusion et certaines autres prises de positions de moindre importance, mais volontairement valorisées. M. karoui n’a pas tari d’éloges envers M. Ghannouchi et a même semblé à court de qualificatifs laudateurs envers son nouvel ami. Ce rapprochement de M. Karoui avait eu des prémices dont la surprenante séparation de Mariem Belkadhi avec la chaîne de M. Karoui, séparation que la présentatrice vedette de Ness Nessma a expliqué par la volonté de changement radical de la ligne éditoriale de la chaîne en faveur de Ghannouchi et d’Ennahdha que le directeur voulait imposer à ses équipes.
Le rapprochement de M. Karoui d’Ennahdha et de son président n’est qu’une affaire strictement personnelle et somme toute légitime. Comme hier, il a mis sa chaîne au service de Nidaa Touness et de Béji Caid Essebsi pour des calculs politiciens. Aujourd’hui, il semble entrevoir un meilleur avenir politique en changeant de monture et en s’offrant au « plus prometteur ».
A quand la prochaine volte-face et en faveur de qui ?

M.BELLAKHAL

 

Articles similaires