Tunisie : ce matin, examen de l’Affaire des « Grottes », au ministère de l’Équipement (photos &vidéo)

L’Affaire des « Grottes » de Bizerte ne cesse de faire des vagues. Depuis la révélation de l’ «Affaire » par des associations de la Société civile, relayée par certains médias, écrits et électroniques, notamment Investir-en-Tunisie (voir notre article), une mobilisation massive de la population s’est opérée à l’appel des défenseurs de l’environnement et du littoral.

Une mobilisation dont l’ampleur a été vérifiée lors du rassemblement d’hier, dimanche 17 mai 2015, sur les lieux du …. «délit ». Des centaines d’ «amis des grottes » ont investi la plage pour confirmer leur opposition à ce que l’on a appelé, du côté des services de l’équipement, « projet pour la protection de la plage des Grottes » suscitant cette remarque pertinente « une protection contre quoi ? ». Ce rassemblement s’est terminé par la signature d’une pétition exigeant la réparation des dégâts causés par un projet irréfléchi et unilatéralement échafaudé, conçu et réalisé par la direction générale des travaux aériens et maritimes relavant du ministère de l’Equipement.

Cette pétition sera adressée au ministre de l’Equipement lequel, ému par l’ampleur des réactions citoyennes, s’était rendu, dans l’après-midi du samedi 16 mai 2015, en solitaire, pour se rendre compte de visu de ce projet dont quasiment personne n’avait connaissance. Cette visite semble avoir décidé Mohamed Salah Arfaoui, originaire de la région de Bizerte et y ayant exercé pendant une longue période la fonction de directeur régional de l’équipement, à convoquer une réunion au siège de son département, pour cet après-midi à 16 h. Y sont conviés trois députés de la région, des experts en environnement, des responsables centraux et régionaux de l’Equipement, des représentants de la société civile…il est attendu que l’on débatte de cet épineux problème dont chacun voudra se convaincre qu’il n’est pas irréversible et que l’on recherchera les solutions les mieux adaptées pour « que Bizerte retrouve sa plage originelle des Grottes ».

Pour revenir à la pétition, les signataires attirent l’attention des services de l’Equipement que s’il y a vraiment urgence et priorité, c’est celles qui concernent la protection de la plage de Sidi Salem et de la Corniche. Une protection réelle celle-là et prioritaire. Car, ces plages emblématiques de Bizerte sont en grand danger à cause des dégradations occasionnées par les hommes et leurs ouvrages. Des vidéos circulant sur Facebook montrent les avaries et le degré de destruction de ces lieux de villégiature séculaire et le nombre de visionnements de ces vidéos témoignent du degré de sensibilité des Bizertins à ce problème.
Il faut ajouter que la conjoncture étant ce qu’elle est, la population annonce sa disposition à mener la lutte jusqu’à l’obtention de leurs revendications lesquelles sont d’intérêt strictement général, celles-là.

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires