Tunisie : vers l’internationalisation de l’affaire Chourabi-Ktari

Lors d’une conférence de presse tenue vendredi, le SNJT (Syndicat national des journalistes tunisiens), le Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse et l’organisation internationale, Reporters sans frontières,

(RSF) ont annoncé que la campagne pour découvrir la vérité sur l’affaire des deux journalistes tunisiens, portés disparus en Libye depuis septembre dernier, Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, va s’internationaliser.
Yasmine Kacha, responsable du bureau de RSF en Tunisie, a précisé que la famille de Chourabi s’oppose à la clôture du dossier et demande une enquête solide, malgré qu’elle reste dans le flou. « L’engagement de notre organisation vise à internationaliser l’affaire, pour que les gouvernements étrangers accentuent la pression sur les autorités libyennes », a ajouté Mme. Kacha.
Pour sa part, le membre du SNJT, Zied Dabbar, a affirmé que le gouvernement tunisien a donné la priorité aux relations diplomatiques avec la Libye, ajoutant que plusieurs scénarios seraient encore à l’étude pour expliquer la disparition.

M.Kh

 

Articles similaires