Tunisie-Caïd Essebsi : « nos décisions sont sous-tendues par le seul intérêt de la patrie »

Dans son entretien à la chaîne Al HiwarAttounsi, à une question relative aux relations de la Tunisie avec la Libye, le chef de l’Etat a indiqué que toutes les positions prises à l’égard de ce pays étaient appropriées et motivées eu égard à la situation trop complexe qui y prévaut.

« Que celui qui a un semblant de solution vienne me trouver », a-t-il dit, rappelant qu’en Libye, il n’existe pas de gouvernement et que ce pays est menacé de partition. Dans cet imbroglio, la Tunisie doit composer avec « le gouvernement » territorialement le plus proche de la Tunisie, celui de Tripoli, avec lequel nous avons directement affaire. Etait-ce opportun pour BCE d’accueillir un chef de gouvernement libyen (Khalifa Ghouil, NDLR) non reconnu par la communauté internationale ? A cette question, le Président de la République a rétorqué que son comportement n’était et ne sera jamais dicté que par l’intérêt exclusif de la Tunisie et que, partant, pour le préserver, il était disposé à accueillir le diable en personne, précisant que la sagesse nous dicte de nous adapter à toutes les situations, tout en rejetant les solutions extrêmes.
Concernant les cas des deux journalistes détenus depuis septembre dernier en Libye, Sofiene Chourabi et Nadhir Gtari, le chef de l’Etat a indiqué que la présidence qui a fait de cette affaire son cheval de bataille a fait tout ce qui était en son pouvoir, ajoutant que rien n’a pu être fait dans un pays déchiré par la guerre et où n’existe aucun interlocuteur. BCE a balayé d’un revers de la main toute les solutions suggérées par les journalistes présents pour leur caractère subjectif et irrationnel.
Concernant le cas de la Syrie, le chef de l’Etat a rappelé l’erreur qui avait consisté à renvoyer l’ambassadeur de Syrie en Tunisie. A la question de savoir pourquoi les relations diplomatiques avec la Syrie n’avaient pas été rétablies, BCE a indiqué que ce n’était nullement dans l’intérêt du pays, ajoutant que la Tunisie est souveraine et indépendante dans ses décisions et qu’elle ne se soumettra jamais aux pressions extérieures.

M.BELLAKHAL
 

Articles similaires