Tunisie-Semi-marathon de Ghar-El-Melh : encore ce dédain des médias

Le semi-marathon de Ghar-El-Melh qui s’est déroulé samedi 2 mai 2015, dans ce merveilleux petit village de pêcheurs et de petits agriculteurs, a connu une réussite qui a dépassé les espérances des organisateurs et des responsables locaux.

Des participants par dizaines, venus de tous les coins du gouvernorat et de plus loin ont marqué cette manifestation de leur empreinte. Sous le soleil jeune mais radieux de ce mois de mai, sous le regard altier de remparts centenaires, à l’ombre du gigantesque poster du défunt Haythem Bellakhal, soutien inconditionnel de cet événement et qui en était un partenaire très actif, plusieurs dizaines de « jeunes » de 7 à 77 ans, ont pris le départ de cette course à pied qui en est cette année à sa troisième édition. Une manifestation qui prend de l’importance chaque année et qui attire de plus en plus de monde, à la grande satisfaction d’un groupe de jeunes organisateurs animés par leur volonté de promouvoir un village d’une magnifique beauté.
Hélas, encore et toujours, ce genre de manifestations, apprécié de tous et puissant vecteur de promotion de notre pays et de ses grandes richesses naturelles, culturelles, historiques, constitue le dernier souci des médias sous toutes leurs formes. Ce dédain affiché et assumé par les différents organes d’information à l’égard des sports individuels ne peut que répandre l’amertume et aggraver les sentiments de profond ressentiment de jeunes organisateurs dont les efforts ne pourraient qu’être valorisés par quelque sollicitude de ceux qui déclarent « faire l’événement ». Il est fort possible que l’on argue la multiplicité de ce genre de manifestations à travers le pays et « l’impossibilité » de les couvrir dans leur totalité. L’argument est fallacieux, il est en tout cas mal perçu. Rien ne peut empêcher un journal de donner instruction à ses correspondants de privilégier des manifestations périodiques. Il n’en coûtera pas beaucoup à une radio, à une chaîne TV de consacrer quelque espace, une petite plage horaire pour « parler, présenter et valoriser » les efforts des organisateurs de manifestations périodiques. Mais le principal souci des services sportifs de nos médias demeure-t-il l’amélioration effrénée, mais en tout cas toute relative de l’audimat et du lectorat. Si c’est le cas qu’on ne vienne plus nous rebattre les oreilles avec cet « engagement en faveur du pays ».

M. BELLAKHAL

 

 

Articles similaires