Tunisie-Pont suspendu de Bizerte : à la recherche de financements…

A l’occasion de la visite effectuée au gouvernorat de Bizerte, hier, mercredi avril 2015, par le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui,

qui était accompagné du SE de l’habitat, nous avons appris que le ministère a honoré 85% de ses engagements vis-à-vis de la région, en matière de traitement des projets en suspens et qui sont au nombre de quinze projets.
La semaine prochaine, sera faite l’annonce d’appel d’offres concernant le dernier délai de ces projets, relatif à la réfection de la route régionale 64. Le ministre a déclaré que la vie a été rendue à nombre de projets à l’instar de la cité culturelle et le pôle technologique de Bizerte. M. Arfaoui a annoncé l’introduction d’une nouvelle démarche dans la stratégie de son ministère qui consistera en une focalisation sur les opérations de contrôle et de suivi des travaux confiés à des entrepreneurs spécialisés, le rôle du ministère se limitant à intervenir en cas d’émergence de problèmes techniques ou financiers. Le ministre a reconnu, cependant, que durant les cinq dernières années, les services du département de l’Equipement s’étaient dérobés à leur mission d’entretien et de maintenance à cause de l’augmentation des demandes et de l’intérêt accordé aux projets nouveaux. A cet égard, a-t-il dit, le ministère a doublé le budget d’entretien réservé aux directions régionales.
Evoquant la réhabilitation des quartiers populaires, le ministre a indiqué que 600 MD ont été mobilisés à l’effet d’intervenir dans 120 quartiers et cités populaires dont 8 au gouvernorat de Bizerte pour un coût de 60 MD. Le ministre a fait remarquer que pas moins de 1200 cités populaires nécessitent l’intervention de rénovation et de réhabilitation dans tout le pays.
Le ministre a révélé, d’autre part, que la direction régionale de l’Equipement de Bizerte sera renforcée par la nomination de cinq nouveaux ingénieurs et de 9 ingénieurs-adjoints. Par ailleurs, quelques 17 techniciens seront affectés au pont mobile, eu égard au rôle vital que représente cet ouvrage pour la ville. Concernant les études relatives à la réalisation d’un nouveau pont suspendu, le ministre a indiqué qu’elles étaient dans leur phase finale et que le ministère poursuit ses consultations pour la recherche des financements. Il est attendu également que le projet soit présenté dans le cadre du prochain plan quinquennal 2016-2020.

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires