Les entreprises allemandes continuent de croire en la Tunisie

Comment vont les entreprises allemandes en Tunisie quatre ans après la révolution? Afin de trouver les réponses aux questions sur le climat d’affaires, les investissements et la main-d’œuvre dans les entreprises allemandes en Tunisie, l’AHK Tunisie a réalisé, comme chaque année,

une enquête sur la situation et les perspectives des entreprises allemandes 2014 / 2015. Les entreprises ont donné une évaluation réaliste des avantages et des inconvénients actuels pour les affaires en Tunisie.
Les résultats de l’enquête ont été présentés dans le cadre de la conférence européenne de voisinage, organisée par la Fondation Bertelsmann et l’AHK Tunisie, du 28 au 30 Avril à Tunis.
53% des entreprises ont augmenté leur chiffre d’affaires à l’exportation en 2014. Après le niveau bas de 31% en 2012 suite à la révolution, la tendance est positive. Ceci est partiellement dû à la stabilisation de la situation politique et sociale en Tunisie. La Tunisie, étant le seul pays de la révolution arabe, a avoir réussi le processus de transformation. Après les élections parlementaires et présidentielles en 2014, la Tunisie continue sur la voie de la démocratisation. Pour 2015, 49% des entreprises s’attendent à nouveau à une augmentation du chiffre d’affaires et 26% n’anticipent aucun changement.
Les entreprises allemandes emploient environ 51 000 personnes en Tunisie. 41% des entreprises ont augmenté le nombre de leurs employés en 2014 et 42% n’ont pas procédé à des recrutements. Pour l’’année en cours, 28% des entreprises prévoient d’accroître l’effectif et 41% maintiendront leur d’effectif à son niveau actuel.
Pour 88% des entreprises exportatrices la proximité géographique par rapport à l’Europe est le principal avantage d’implantation en Tunisie et 47% évaluent les coûts de production compétitifs comme un atout. Il existe néanmoins plusieurs pistes d’amélioration. Les entreprises insistent sur la nécessité de renforcer la stabilité politique et sociale. Bien que cet aspect ait diminué au cours des deux dernières enquêtes, de 95% en 2013 à 70% aujourd’hui, il demeure le facteur le plus souvent mentionné. En outre, 52% demandent une plus grande productivité de la main d’œuvre et 48% considèrent la réglementation excessive et la rigidité de l’administration comme un obstacle.
Quant à la façon dont l’Union Européenne pourrait soutenir la Tunisie, environ 70% des entreprises estiment que cela devrait s’effectuer en particulier dans les domaines de la lutte contre la corruption et l’amélioration de la sécurité.
Les entreprises allemandes continuent de croire en la Tunisie. En 2015, 43% des entreprises prévoient une augmentation de leurs investissements, et 43% maintiendront leurs investissements au même niveau élevé que l’année dernière.
D’autres volets de l’enquête concernent la formation professionnelle dans les entreprises, ainsi que les possibilités de coopération économique entre les pays du Maghreb.
Le questionnaire a été envoyé à 192 entreprises qui ont une majorité de capital allemand. Ces entreprises comprennent quelque 142 entreprises exportatrices et, pour la première fois cette année, les entreprises allemandes actives sur le marché local. Avec un taux de réponse de 52%, l’enquête a fourni des résultats représentatifs.

D’après communiqué
 

Articles similaires