Tunisie : après les suicides et tentatives de suicide, le ministre de l’Education multiplie les promesses

Le ministre de l’Education, Néji Jalloul, s’est déplacé, samedi 25 avril 2015, à la délégation de Joumine et précisément à certains établissements scolaires de la région qui ont été les théâtres de nombreuses tentatives de suicide parmi la population scolaire.

La goutte qui a fait « déborder le vase » si l’on ose dire et qui a incité le ministre au déplacement a été le suicide réussi d’un jeune garçon de neuf ans retrouvé pendu devant la demeure de ses parents, suicide qui aurait été causé par une querelle anodina avec un camarade. Après avoir entendu divers témoins, les parents du jeune garçon, ainsi que ceux des jeunes filles ayant tenté de se donner la mort et des enseignants, le ministre s’est engagé à organiser une réunion ministérielle au siège de son département afin d’étudier et d’analyser le phénomène et les moyens susceptibles d’y mettre fin, non sans avoir également examiné avec toutes les parties concernées les nombreux et divers problèmes infrastructurels, administratifs, humains, matériels…affectant la bonne marche des établissements scolaires de la délégation et du gouvernorat dans son ensemble.
Au cours de sa tournée, le ministre s’est rendu compte sans un certain effarement des conditions de vie particulièrement pénibles des habitants en général et de la population scolaire en particulier, conditions dont les conséquences rejaillissent négativement sur le rendement du système éducatif et sur la qualité de travail du corps enseignant. Le ministre s’est convaincu que les insuffisances et les dysfonctionnements enregistrés étaient devenus la règle et nullement l’exception et s’est engagé à veiller à leur traitement urgent. Comme il a assuré que dès la prochaine rentrée, le collège et le lycée de Bazina feraient l’objet d’actions de réhabilitation, de réaménagement et d’équipement, insistant au passage sur la nécessité de réhabiliter également l’environnement culturel, humain et sociétal de la délégation dans un élan de soutien aux jeunes.
A noter qu’au lendemain du suicide du petit Alaeddine, le gouverneur de Bizerte a donné des instructions pour l’exécution d’une étude sociologique et psychologique régionale dont les conclusions devront mener à la préservation des jeunes de ce fléau.

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires