Tunisie : l’administration de la déchetterie Ecoti suspend sa grève patronale

Nous avons évoqué dans un précédent papier (risque de catastrophe écologique à Nabeul du 10 Mars 2015) le calvaire de la déchetterie Ecoti à Nabeul, une des deux déchetteries du gouvernorat qui œuvre pour l’assainissement de l’environnement dans tout le gouvernorat de Nabeul à travers son site de « Errahma » de la délégation de Menzel Bouzelfa.

Cette déchetterie œuvre aussi pour le bien être écologique du gouvernorat puisqu’elle a réalisé des tests très concluants pour l’extraction de gaz et d’eau à partir de l’enfouissement des déchets sous terre… La déchetterie qui compte plusieurs sites dans plusieurs gouvernorats à l’instar de Kairouan, Sousse, Monastir et autres sites est sujette depuis quelques mois à des troubles sociaux dont nous avons parlé dans un précédent papier … Et ces troubles sociaux sont allés crescendo jusqu’à ce que les ouvriers décrètent deux grèves sauvages sans préavis, la première le 05 et le 06 Mars courant et la deuxième à la date du 31 Mars 2015. Ces deux grèves sauvages ont fait que l’administration de la société a décidé d’une grève patronale (ou lock-out) de 100 jours à partir du 20 Avril courant et rédigé une lettre de grève à l’encontre des travailleurs à la date du 06 Avril ce qui rend la grève parfaitement légale de part les délais de préavis de 10 jours prévus par l’article 376 et les articles suivants du code de travail…
Le président de la commission régionale de réconciliation c’est-à-dire le gouverneur de la région a un délai de 08 jours, selon la loi, pour organiser une réunion de réconciliation afin d’essayer de débloquer la situation ce qui fut, à juste titre, chose faite. En effet, le président de la société a décidé après d’âpres négociations au siège du gouvernorat d’annuler la lettre de la grève patronale annoncée. Rappelons, dans ce contexte, que la grève, si elle venait à être exécutée, se serait prolongée jusqu’au 28 Juillet 2015 ce qui priverait les salariés de trois mois de salaire en plein été et en plein mois de Ramadan et à la veille de la rentrée des classes sans oublier les tonnes d’ordures qui se seraient amassées dans tout le gouvernorat et en plein centre ville de Nabeul en plein été…
Espérons que les deux parties puissent continuer leur réconciliation loin de toute confrontation et de bras de fer inutile.

Anis Somai
 

Articles similaires