Tunisie-Fraude électorale : Marzouki en tête de la liste

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) vient de publier, sur son site web, son rapport final concernant le déroulement des dernières élections législatives et présidentielle.

Ce rapport contient, ainsi, le nombre des infractions (fraudes à la loi électorale) commises par les différents candidats à l’élection présidentielle, dans ses deux tours.
L’ancien président de la République, Mohamed Moncef Marzouki, arrive en première place dans les deux tours de la présidentielle.
Lors du premier tour, Marzouki n’a pas fait moins de 360 fraudes devant Hamma Hammami avec 346 fraudes et Beji Caid Essebsi avec 287 fraudes. A la quatrième place vient Mehrez Bousayyen (108 fraudes), suivi de Mohamed Hachmi Hamdi (84 fraudes), Slim Riahi (83), Mustapha Kamel Nabli (80), Mohamed Frikha (77), Samir Abdelli (70), Ahmed Nejib Chebbi (69), Yassine Channoufi (66), Ali Chawerbi (58), Mohamed Mondher Zneidi (36), Abdelkader Lebbaoui (32), Ahmed Safi Said (30), Abderrazzek Kilani (27), Mokhtar Mejri (26), Kalthoum Kannou (23), Noureddine Hached (19), Larbi Nasra (17), Kamel Morjane (12), Salem Chaibi (10), Hammouda Ben Slama (10), Mustapha Ben Jaafer (4), Mohamed Hamdi (2), Abderraouf Ayadi (une seule fraude), Abderrahim Zouaoui (une seule fraude).
Pour le second tour, Marzouki s’est maintenu à la tête de la liste avec 291 fraudes, devançant son concurrent Essebsi (259 fraudes).
En ce qui concerne la nature de ces fraudes, l’ISIE a précisé qu’il s’agit d’affichage illégal (affichage en dehors des zones désignées), de publicité politique, de campagne électorale en dehors des lieux autorisés (comme les administrations publiques), ainsi que l’appel à la haine, à la violence, à l’intolérance et à la discrimination. L’ISIE a cité d’autres fraudes à l’instar de : le non respect du silence électoral (des SMS ont été envoyés durant le dernier jour pour inviter les gens à voter pour Marzouki).

M.Kh
 

Articles similaires