La KPS négocie avec l’ENI la possibilité d’acquérir ses intérêts en Tunisie

Des négociations sont actuellement en cours entre la Compagnie koweïtienne du pétrole (KPS), leader mondial dans la production, le transport et le raffinage du pétrole, et l’ENI (Ente Nazionale Idrocarburi) pour l’acquisition des intérêts de la compagnie italienne qui compte quitter la Tunisie après 80 ans de prospection et d’exploitation de champs pétroliers.

Une source bien informée au sein de l’ETAP (Entreprise Tunisienne des activités pétrolières), qui a requis l’anonymat, a affirmé, dans une interview accordée à l’agence TAP, que la compagnie italienne doit se justifier, avant de partir, pour les audits financiers retardés ou bloqués et aussi au sujet de sa base de données et d’autres affaires évoquées dans les rapports de la Cour des Comptes (CC).
« La direction de l’énergie au ministère de l’Industrie et celle de l’ETAP doivent intervenir pour retarder cette transaction jusqu’à ce que l’ENI rende des comptes », affirme la même source, avant d’ajouter « Si la transaction a lieu, l’Etat tunisien n’aura aucun droit de demander au nouvel investisseur de rendre des comptes à propos d’éventuels dépassements commis par son prédécesseur et celui-ci pourrait, lui même, en commettre d’autres en profitant des failles et des lacunes sur le plan juridique ».

A.B

 

Articles similaires