Tunisie : randonnée à Sidi Mechreg, contrée sauvage et fascinante (photos)

Driss Chérif, le très dynamique président de l’Association de Protection et de Sauvegarde du Littoral de Bizerte (APS LB) a dû faire preuve de diplomatie afin de refuser du monde.

Pour cette excursion-randonnée qu’il proposait pour cette belle journée printanière chômée du 9 avril, pas moins de…deux-cents prières instantes lui avaient été adressées. Premiers arrivés, premiers servis, il n’en a « admis » en définitive que cent-quarante heureux élus. Pour l’occasion, Driss Chérif et son comité directeur promettaient une journée découverte-divertissement-récréation à Sidi-Mechreg, à quelque cent kilomètres à l’ouest de Bizerte.
Sur fond de consécration du principe directeur de l’action de l’association basé sur le respect et la protection de l’environnement, mais également sur la règle définie et « contraignante » de la bonne humeur et de la convivialité. Driss chérif a introduit avec finesse un volet didactique enjoué, prodiguant à ses troupes informations géographiques, économiques et essentiellement écologiques. Au petit matin, rassemblement et départ par le système de covoiturage vers l’un des sites les plus pittoresques et l’un des mieux préservés de la région de Bizerte. Tout au long de l’itinéraire, les excursionnistes n’ont finissaient pas de tomber sous le charme de contrées alliant les subtiles nuances du tissu végétal, minéral (mine de fer de Tamra) et maritime. Petit-déjeuner en sous-bois, face à la croute rougeâtre et ferrugineuse de Tamra, mais parmi une population amicale, souriante et volontairement affable, sachant taire dignement sa misère, mais acceptant de bonne grâce les cadeaux préparés à leur intention. Puis, engagement de la longue procession de voitures, accompagnée tout au long par les motards de la garde nationale, sur la route de Sidi Mechreg dont on pensait qu’elle était en meilleur état, qui s’était avérée assez laborieuse mais parcourue dans la bonne humeur.

L’on a appris qu’un programme de bitumage était en préparation. Au village de Sidi Mechreg, une population bon enfant était à l’accueil : visite du port de pêche et de la plage puis escalade zen et décontractée de Jebel Chitana, où un barbecue a été organisé dans une superbe clairière, à la grande joie des tout petits qui étaient de la fête. Selon une règle imposée de laisser le théâtre des opérations aussi propre qu’on voudrait le trouver en y arrivant, les randonneurs s’étaient munis de sachets et s’étaient appliqués à débarrasser le site de tous les détritus qui l’encombraient. Tard dans l’après-midi, les randonneurs reprenaient le chemin du retour, l’esprit peuplé de belles images, lucide et enrichi, la conscience rassérénée et le corps reposé. En attendant avec impatience la prochaine randonnée en cette magnifique contrée du nord de la Tunisie dont on ne fera jamais assez la promotion.

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires