Les dettes libyennes envers les cliniques tunisiennes dépassent 100 MD

La Libye doit payer la facture de ses patients soignés dans les cliniques privées tunisiennes, estimée à plus de 100 millions de dinars. C’est ce qu’a annoncé Khaled Nabli, président de la Chambre syndicale nationale des cliniques privées (CSNCP).

Face à l’échec de toute tentative de régler cette situation financière, M. Nabli a appelé le ministère de la Santé à intervenir auprès des autorités libyennes pour trouver un moyen de rembourser ces dettes. « A plusieurs reprises, nous avons tenté de négocier avec les autorités libyennes…mais face à l’échec des négociations, nous nous retournons vers l’Etat », a-t-il dit.
Khaled Nabli a, également, appelé à la création d’une commission nationale composée de représentants du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Santé, de la présidence du gouvernement et du secteur privé de la santé pour exposer cette problématique au Premier ministre libyen.
Il a rappelé qu’en février 2012, la Libye a promis que les dettes seront remboursées progressivement, mais cette promesse a été rompue. A cette époque, les dettes s’élevaient à 60 MD… En un peu plus de 2 ans, elles ont quasiment doublé.

M.Kh
 

Articles similaires