Tunisie-Bizerte : 4 nouvelles zones industrielles et le gaz naturel en 2017

Zakaria Hamad, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, a effectué, samedi 4 avril 2015, une visite de travail et d’inspection dans le gouvernorat de Bizerte.

Il y a inspecté essentiellement les zones industrielles d’El Alia, de Mateur, de Tinja et d’Utique et s’est rendu compte de visu de l’état de détérioration de leur infrastructure de base, ce qui entraîne sans doute la désertion des industriels qui y sont implantés et dissuade les promoteurs potentiels.
Face à l’incapacité des Groupements de maintenance et de gestion dans les zones industrielles (GMG) d’assurer leur mission de réhabilitation à cause notamment des défauts de paiement par les adhérents de leurs cotisations, le ministre a indiqué qu’une étude « sérieuse »était en cours qui devrait rechercher les solutions aux problèmes de ces zones dont la réalisation expéditive remonte au début des années 80. M. Hamad n’en a pas moins annoncé le démarrage des travaux pour la création, à partir de juin prochain, de quatre nouvelles zones industrielles à El Azib, Utique et Sejnane. Par ailleurs, le ministre a rendu visite à l’usine sidérurgique d’El Fouladh qui passe par des difficultés financières et structurelles énormes et qui aurait besoin d’une profonde mise à niveau de ses moyens de production et d’un partenaire stratégique qui apporterait une contribution au capital mais également un savoir-faire technologique et des perspectives à l’export. Le ministre a indiqué en l’occurrence que le dossier d’El Fouladh constituait la priorité de son département, qu’un bureau d’expertise avait achevé les premières étapes d’une étude approfondie pour l’assainissement financier de l’entreprise et que la recherche d’un partenaire se poursuivait.
M. Hamad a annoncé par ailleurs que le gouvernorat de Bizerte serait alimenté en gaz naturel en 2017. A signaler que ce projet était prévu pour 2012 avant d’être renvoyé en 2014, mais des « régions avaient fait valoir leur priorité sur le gouvernorat du Nord » qui devra continuer à prendre son mal en patience.

M. BELLAKHAL
 

Articles similaires