Tunisie : Caïd Essebsi appelle à la réconciliation nationale, au travail, à la confiance

Dans l’élocution qu’il a adressée au peuple tunisien à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance, le chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi a évoqué l’odieux et sanglant attentat dont le pays a été victime, mercredi 18 mars 2015 et qui a coûté la vie à plusieurs innocentes parmi les touristes venus visiter un haut-lieu de la culture nationale.

Cette attaque vient sur fond de crise économique aigue, a fait remarquer le chef de l’Etat. Cette situation exige la solidarité et l’union de tous les enfants du pays qui devront conjuguer leurs efforts et mettre leurs énergies en commun afin de triompher du terrorisme, de réussir la relance économique, de donner du travail aux jeunes chômeurs et de développer les régions intérieures.
M. Essebsi a expressément appelé les Tunisiennes et les Tunisiens « à aller de l’avant dans le sens d’une réconciliation nationale garantissant le droit de tous et ouvrant la voie à l’édification nationale grâce à la levée de tous les obstacles dressés face aux hommes d’affaires ».
Le président de la République a, également, recommandé de lever les interdits frappant les hommes d’affaires « afin, a-t-il dit, de leur permettre de reprendre leurs activités et de participer à la relance économique du pays.
Cette réconciliation devra se faire nécessairement compte tenu des impératifs de la justice et de l’équité, a cependant précisé le chef de l’Etat. « Ceux qui ont commis des crimes et des abus devront en répondre devant la justice » a-t-il souligné, faisant observer qu’une réconciliation économique demeure tout aussi indispensable étant une composante essentielle et vitale de la réconciliation nationale. Evoquant à cet égard la justice transitionnelle, le président Essebsi a exprimé son souhait qu’elle puisse être conduite de manière à s’appliquer également à tous et qu’elle ne devienne ni sélective ni punitive. M. Essebsi a fait observer que le pays ne saurait en supporter davantage « ni les surenchères ni les rancunes ».
Le chef de l’Etat n’a pas omis de rappeler aux Tunisiens leur devoir de se remettre au travail, en ces temps où les valeurs du travail et du labeur sont bafouées. Il a exhorté l’ensemble des travailleurs à une mobilisation générale pour la relance de l’économie du pays que la dernière attaque terroriste a mise à davantage de mal. Comme il a appelé les investisseurs à reprendre confiance en leur pays et en ses capacités à se relever et à se départir de leurs hésitations et à apporter leur contribution à la reprise économique.
M. Essebsi a souligné la volonté du gouvernement conduit par Habib Essid de mettre en œuvre toutes les réformes préconisées, à commencer par une révision du code de l’investissement et le système bancaire dans le sens d’un meilleur accompagnement des besoins des opérateurs économiques.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :