Tunisie : le gouverneur de Bizerte se penche sur le problème du secteur des transports

Le secteur du transport collectif ou individuel des personnes dans le gouvernorat de Bizerte n’en finit pas de préoccuper les responsables régionaux et les services concernés.

Régulièrement, les intéressés n’hésitent pas à descendre sur la voie publique et à donner de la voix, revendiquant une restructuration du secteur et son assainissement.
La semaine dernière, ils étaient venus manifester sous les fenêtres du gouverneur réitérant leurs doléances et demandant à discuter. Le gouverneur a fini par les recevoir et les écouter. Il leur a promis que « rien ne serait épargné pour qu’une solution adéquate soit trouvée à des problèmes accumulés depuis des décennies ». Le premier responsable a rassuré les transporteurs que leur dossier « est entre de bonnes mains et que l’examen approfondi de leurs demandes sera entamé incessamment, mais qu’il leur appartient également d’éviter certaines dérives consistant à louer les autorisations d’exploitation, à s’opposer aux transporteurs clandestins et illégaux, de respecter les zones et les lignes d’exploitation. Le gouverneur a indiqué que certaines demandes étaient légitimes : infrastructure, implantation des stations et promis de revoir en commission les critères d’attribution des autorisations et d’actualiser les zones d’exploitation.
La région de Bizerte compte 1249 autorisations d’exploitation de taxis urbains dont 800 exercent dans le Grand- Bizerte et Menzel Jemil, quelque 669 autorisations d’exploitation de lignes rurales et 574 permis d’exploitation de voitures de louage pour le transport interurbain. La Commission régionale d’assainissement du secteur du transport a retiré 172 permis d’exploitation non conformes.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :