Mohamed Ali Toumi : le marché allemand représente le paradis perdu de la destination Tunisie

Ce sont 185 pays, dont la Tunisie, qui se sont donné rendez-vous à Berlin du 4 au 8 mars 2015 prochain pour la 49ème édition du salon ITB.

L’ITB Berlin est le plus grand salon mondial du tourisme qui reçoit 172 000 visiteurs dont 113 000 professionnels et se tient sur 5 jours : trois premiers jours réservés aux professionnels et deux derniers pour le grand public. Au point de vue médiatique, l’ITB est couvert par 7 000 journalistes venus de 94 pays.
A cette occasion, la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) a, en guise de présentation, organisé hier, mercredi 18 février, un workshop à l’hôtel Africa, destiné aux professionnels du secteur.
La 49ème édition d’ITB devra être un moment fort de la promotion touristique tunisienne en Allemagne et l’opportunité idoine pour présenter les potentialités de la Tunisie dans le domaine touristique. C’est du moins le souhait exprimé par Wahida Djaiet, directrice générale de l’ONTT, qui a souligné que le nombre d’arrivées enregistrées sur la Tunisie atteint à peine les 430 visiteurs allemands. C’est une des raisons pour lesquelles des efforts promotionnels particulièrement importants doivent être engagés sur ce marché.
La participation à l’ITB représente un des volets promotionnels. Pour cette édition, le stand tunisien couvrira une superficie de 300 m2. Dans la foulée, Helmi Hassine de Tunisair et Karim Dehmani de Nouvelair n’ont pas hésité à évoquer le problème aérien du aux difficultés d’affrètement chez les grands TO notamment TUI et Thomas Cook, la pression sur les prix pratiqués au moment de la négociation chez les TO. De surcroît, la Tunisie risque de devenir une destination de last minute. Or sans une bonne couverture et une disponibilité aérienne, notamment de pointe à pointe, jamais la destination ne décollera comme il le faut. L’aérien puis l’aérien avant même de lancer la promotion car toute promotion non précédée et accompagnée par des vols suffisants ne servira pas à grande chose encore moins à développer notre tourisme en provenance d’Allemagne.
Mohamed Ali Toumi Président de la FTAV, a souligné que le marché allemand représente le paradis perdu de la destination. La bataille pour sa reconquête a désormais, une portée symbolique. « Ce marché allemand est un pilier du tourisme mondial et nous n’avons pas le droit de passer à côté. Si les grands TO nous boudent, il faut trouver d’autres alternatives pour conquérir ce marché. Il ne faut pas oublier aussi que notre destination n’est pas prisée à cause aussi de la détérioration de la qualité de notre produit, de l’accueil peu chaleureux et surtout de la dégradation de l’environnement », a-t-il conclu.

M.Y
 

 

Code refrech Site :