Tunisie : dans son sermon du vendredi, un imam prédicateur pourfend le nouveau gouvernement

Lors du sermon du vendredi prononcé du haut de la chaire d’une mosquée de Bizerte, l’imam prédicateur n’a nullement hésité pour donner à son prêche une coloration nettement politique et partisane.

Au grand regret des fidèles, assurés pourtant que les lieux de culte ont été, pour leur très grande majorité, « récupérés » par le département de tutelle. Venus pour écouter la bonne parole et s’abreuver de justes conseils, les fidèles ont été gavés de considérations politiques et de jugements de valeur portés contre différents membres du nouveau gouvernement. L’imam, dont on ne sait comment il est arrivé à cette fonction et que l’on continue à tolérer, semble avoir une grande audience assommé l’assistance par ses idées partisanes, allant jusqu’à mettre en doute les compétences de Habib Essid et de son gouvernement et qualifiant de religieusement illicite la nomination de certains ministres, dont celui de l’éducation, notamment.
Quand les autorités se décideront-elles à gagner en crédibilité en donnant à leurs paroles un caractère de véracité et de transparence, en alliant l’acte à la parole ? En arrêtant net l’entreprise foncièrement déstabilisatrice de ces personnes qui défient l’autorité et les représentants de l’ordre et du droit ?

M. BELLAKHAL
 

 

Code refrech Site :