Tunisie-Education : 2,2 millions de journées de travail perdues chaque année

D’après le rapport 2014 sur l’éducation, chaque année, quelque 2,2 millions de journées de travail sont perdues du fait de l’absentéisme du corps enseignant de l’éducation nationale, tous cycles confondus (primaire, probatoire et secondaire).

En termes de coûts financiers, l’hémorragie se chiffrerait à 57 millions de dinars annuels. Selon les conclusions de ce travail, les pertes d’argent provoquées par ce phénomène représenteraient 2,1% de la masse salariale totale dans l’enseignement primaire public et 1,6% pour les cycles préparatoire et secondaire.
Le ministère de l’Education nationale évalue à 4,9% le taux général d’absentéisme dans l’enseignement primaire, soit plus de 516 mille journées de travail représentant des pertes d’argent de l’ordre de 23 millions de dinars. Pour les cycles préparatoire et secondaire, ce taux est estimé à 5,6%, soit 681 mille journées de travail d’un coût de 33,6 millions de dinars.
Le même rapport consacre, d’autre part, tout un volet à l’apparition de fléaux inhabituels en milieu scolaire, notamment la violence sous toutes ses formes: physique, verbale, voire sportive. Selon des sources sécuritaires et éducatives, 8000 cas de violence ont été recensés au niveau national au cours du seul premier trimestre de l’année scolaire 2013-2014.
Outre la violence entre élèves, même le corps enseignant en a été la cible, sans compter les dégradations de matériel scolaire.

D.M
 

 

Code refrech Site :