Investir En Tunisie

Tunisie-D’un ancien soldat de l’armée à un terroriste : Abou Hamza raconte son histoire

La chaîne de télévision libanaise « El An » a diffusé le témoignage d’un déserteur tunisien des rangs de l’organisation terroriste de l’Etat Islamique, Daech.

Dans la vidéo du témoignage, l’homme qui s’est donné le nom d’Abou Hamza, s’exprimait avec le dialecte tunisien.
Il raconte les détails de son embrigadement en Tunisie. « Il y avait quelqu’un qui me suivait tout le temps, là où j’allais je le trouvais… il a commencé à sympathiser avec moi et à me donner de l’argent car je n’en avais pas et j’étais au chômage ».
L’homme poursuit : « un de ces jours l’homme m’avait proposé d’aller en Syrie en précisant qu’il y avait des butins de guerre et que j’aurai un salaire sans devoir travailler ». Le déserteur précise qu’à ce moment il a hésité. Mais face l’insistance de son recruteur qui n’a pas lésiné sur l’argent, il a craqué au bout d’un mois : « il me donnait de l’argent, je n’ai pas eu le temps pour réfléchir… puis on est devenu beaucoup plus nombreux au café… tous allaient en Syrie. Je me suis donc dis pourquoi pas ? ».
Abou Hamza continue son témoignage et raconte qu’il est allé à Benghazi à l’est de la Libye par la mer. Arrivé sur place, il a été choqué par le nombre important des terroristes venus de Tunisie et de Libye pour partir en Syrie. « Ils nous ont ensuite entraînés dans une région montagneuse entre Benghazi et Brigua. Personnellement, poursuit Abou Hamza, je n’avais aucun problème pour l’entraînement car je venais tout juste de passer le service militaire et je savais magner les armes ».
L’aventure du Tunisien vers le terrorisme se poursuit avec son voyage par la mer vers la ville turque d’Antioche « J’étais dans un groupe de 22 personnes, Tunisiens, Libyens et même Algériens ». Il poursuit en précisant qu’une fois en Syrie le comportement des chefs de guerre de l’Etat Islamique avait changé : « ils sont devenus colériques et nous maltraitaient… les chefs nous ont séparés en nous affectant par deux ou trois dans différentes brigades pour nous entraîner malgré que nous l’étions déjà… ils voulaient pas qu’on aille au front directement ».
La chaîne de télévision s’est contenté dans cette vidéo de cette partie du témoignage en annonçant qu’il y aura une autre partie durant laquelle le Tunisien racontera comment l’Etat Islamique l’avait poussé à commettre des crimes atroces, à tuer et à violer.
 

 

Investir En Tunisie
 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More