Tunisie : polémique autour de la Loi de finances complémentaire

La mise en place de la Loi de finances complémentaire pour l’année 2015 divise la sphère politique tunisienne en deux parties : la première la considère parmi les priorités du prochain gouvernement, alors que la deuxième partie a un autre avis.

Le président du comité économique et social de Nidaa Tounes, Slim Chaker, a déclaré que la Loi de finances complémentaire est nécessaire pour le travail du nouveau gouvernement.
Cet avis est partagé par le président de la commission des finances à l’Assemblée des représentants du peuple, Slim Besbes, qui considère que le prochain gouvernement devra décider de la possibilité de préparer une loi de Finances complémentaire ou pas. Il a affirmé, en outre, qu’il était nécessaire de la préparer compte tenu de l’évolution des indicateurs économiques et financiers internationaux.
Pour sa part, le dirigeant au sein d’Afek Tounes, Noomane Fehri, affirme que la priorité, aujourd’hui, devrait être accordée à l’exécution des projets restés en suspend et non pas à la mise en place d’une Loi de finances complémentaire.

M.Kh
 

 

Code refrech Site :