Tunisie : quid de la tentative de Sihem Ben Sedrine d’accéder aux archives présidentielles

Accompagnée de plusieurs membres l’Instance Vérité & Dignité et de six camions de transport à leur bord des cartons emballés, la présidente de l’instance Vérité & Dignité, Sihem Ben Sedrine, s’est rendue, ce vendredi 26 décembre 2014, au Palais de Carthage pour saisir l’ensemble des archives présidentielles, mais les agents de sécurité du palais l’ont empêché d’y accéder.

Intervenant ce vendredi sur Mosaique FM, Hichem Gharbi, secrétaire général du syndicat de la sécurité présidentielle, est revenu sur cette affaire, soulignant que Mme. Ben Sedrine n’avait aucun document en sa possession ou un laissez-passer pour accéder aux archives.
« Sihem Ben Sedrine nous a qualifiés de putschistes. Elle nous a même accusés de vouloir faire un coup d’Etat et nous a menacés de prison, et ce selon, a-t-elle dit, les dispositions de l’article 66 de la justice transitionnelle », a-t-il affirmé. Et d’ajouter « Notre mission est de protéger les archives du Palais de Carthage. Même si le président sortant Moncef Marzouki nous demande de les céder, nous ne le permettrons pas, car nous sommes à la veille de la passation du pouvoir et le moment n’est pas bien choisi ».
Le président honoraire de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, Mokhtar Trifi, a précisé, pour sa part, lors de son intervention sur les mêmes ondes, que l’Instance Vérité & Dignité a le droit d’accéder aux archives, mais seule la commission interne chargée de la mémoire nationale peut prendre en charge cette mission. Mais, cette commission n’a pas été créée jusqu’à ce jour.
M. Trifi a ajouté que la tentative effectuée aujourd’hui par la présidente de l’instance est légale, mais, cette procédure est hâtive. « Il y a réellement des craintes concernant la partie qui se chargera du traitement des archives avant la création de cette commission », a reconnu Mokhtar Trifi.

A.B

 

Code refrech Site :