Tunisie, le pays de 605 000 chômeurs

Le taux de chômage qui était de 16,5% est tombé à 15,2% et le nombre des personnes sans emploi s’élève, actuellement, à 605 000. C’est ce qu’a affirmé le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Hafedh Laamouri, en marge de la conférence des directeurs des bureaux d’emploi et du travail indépendant, qui se tient les 18 et 19 décembre 2014, à Hammamet.

Dans une déclaration accordée à l’agence TAP, M. Laamouri a ajouté qu’il est possible de réduire le taux de chômage à 11% au cours des cinq prochaines années, se déclarant optimiste quant à l’amélioration de la situation en Tunisie à partir du deuxième semestre de 2015, d’autant que les investisseurs étrangers et tunisiens attendent la formation du nouveau gouvernement pour connaître sa politique économique et financière et lancer, éventuellement, de nouveaux projets.
Le ministre a, en outre, annoncé l’ouverture de passerelles entre l’enseignement supérieur et la formation professionnelle en vue d’offrir de nouvelles perspectives devant les diplômés de la formation professionnelle afin d’en faire un choix sérieux et prometteur.
Selon lui, la nouvelle politique d’emploi entrée en vigueur à partir de cette année consiste à œuvrer davantage en vue de réduire le taux de chômage au cours des cinq prochaines années, faisant savoir qu’il existe de réelles opportunités pour créer entre 90 et 100 mille postes d’emploi supplémentaires par an ce qui permettra de faire baisser le taux de chômage à 10 ou 11%.
« L’encouragement et l’appui à la création de micro-projets a, largement, contribué à réduire le taux de chômage », a-t-il dit, ajoutant qu’un intérêt particulier a été accordé à cette question dans le cadre d’une stratégie visant le financement de 12 mille projets en 2014 (neuf mille projets ont été réalisés).
Son département, a-t-il dit, a mis en place un plan d’action au cours du prochain quinquennat visant la réalisation de 15 mille projets par an, soit la création de 30 mille postes d’emploi au moins, outre l’impulsion de l’initiative de création d’entreprises socio-économiques dans le cadre de l’économie solidaire avec une moyenne de 2000 entreprise par an.
Il a fait savoir que le nombre des personnes sans emploi s’élève, actuellement, à 500 mille et que des dizaines de milliers de demandes d’emploi dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics, du textile, du cuir, de la chaussure et du meuble demeurent insatisfaites en raison de l’attachement des jeunes aux fonctions administratives.
M. Laamouri a indiqué que son département a entamé, dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique d’emploi, l’ouverture de bureaux d’emploi dans les pays qui disposent de fortes opportunités d’emploi comme les Etats du Golfe. Il a, également, parlé du programme d’enseignement à distance de la langue anglaise mis en place en collaboration avec le centre culturel britannique afin de renforcer les chances des demandeurs d’emploi de trouver un travail en Tunisie ou à l’étranger.
La conférence a permis de prendre connaissance des principaux axes de la stratégie nationale d’emploi et du travail indépendant 2014/2017. Des ateliers de travail seront consacrés à cette question au cours de la deuxième journée de cette rencontre.
Le label "Marhaba" pour la qualité de l’accueil a, à cette occasion, été attribué à 11 bureaux d’emploi et de travail indépendant ainsi qu’à quatre bureaux d’emploi de cadres et de travail indépendant et à trois espaces initiatives.

D.M
 

Code refrech Site :