Tunisie-Allemagne : création d’une académie de formation à la gouvernance et à la lutte contre la corruption

Le secrétaire d’État chargé de la gouvernance et de la fonction publique, Anwar Ben Khalifa, a participé à la conférence des diplômés de l’Académie européenne de Berlin, qui se tient les 8 et 9 décembre 2014, en présence d’un nombre de diplômés de l’académie parmi les cadres supérieurs de l’administration tunisienne.

Dans son discours prononcé à cette occasion, Anwar Ben Khalifa a salué l’importance de la formation et de la coopération professionnelle tuniso-allemande dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, soulignant la formation de 250 cadres supérieurs de l’administration tunisienne le long de 15 sessions de formation.
Le secrétaire d’État a déclaré, dans le même contexte, que la conférence est une occasion renouvelable pour réunir les formateurs et les diplômés, en vue d’échanger les idées et les opinions et tirer profit de l’expérience des deux pays dans ce domaine, indiquant que la République Fédérale d’Allemagne a accordé à la Tunisie un don de 1,6 million d’euros pour la construction d’une « Académie tuniso-allemande de la bonne gouvernance » qui sera installée au sein de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).
Elle aura pour mission, a-t-il souligné, de renforcer la capacité des cadres de l’Etat dans le domaine de la gouvernance afin d’améliorer la bonne gestion dans les différentes structures administratives à travers la transparence pour participer à la prise de décision, le renforcement de l’intégrité et la protection contre la corruption.
Au programme de l’académie tuniso-allemande, qui s’étalera sur 3 ans (2015-2016-2017), l’organisation de sessions de formation en Tunisie et en Allemagne à la bonne gouvernance, des colloques internationaux dans le même domaine et la création d’un réseau de participants et de diplômés de l’académie.
A la fin de son discours, le secrétaire d’Etat a noté que le gouvernement avait présenté un nombre de projets de loi relatifs à l’accès à l’information, à l’enrichissement illicite et à la déclaration des biens, qui sont en instance de débat et d’approbation par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).
Il a également noté la création par le gouvernement, dans le cadre de la coopération sud-Coréenne, d’un portail électronique pour signaler les cas de corruption.

D’après communiqué

 

Code refrech Site :