Tunisie : la HAICA inflige de lourdes amendes à certains médias

La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a décidé d’infliger des amendes de 20 mille dinars à certaines institutions médiatiques, dont Express FM, Nessma TV et Zitouna TV, pour violation des disposition de l’article 70 de la loi électorale qui interdit, durant les périodes électorales, toute publication de sondages ayant un lien direct ou indirect avec les élections en cours.

Dans un communiqué rendu public vendredi 14 novembre 2014, la HAICA reproche à un animateur d’Express FM de ne pas avoir interrompu le candidat à la présidentielle, Ahmed Nejib Chebbi, dans une émission diffusée le 6 novembre, quand ce dernier s’est permis de parler d’un sondage qui lui donnait 45% d’opinions favorables.
Pour le cas de la chaine privée Nessma TV, la HAICA précise que l’amende infligée à son encontre est décidée suite à la publication, le 1er novembre courant, des résultats d’un sondage d’opinion concernant le même candidat.
La chaine Zitouna, quant à elle, a écopé de la même amende pour avoir publié les résultats d’un sondage concernant les candidats à la présidentielle, Béji Caid Essebsi, Slim Riahi et Moncef Marzouki.
La HAICA a décidé d’infliger, également, une amende de 5 mille dinars à la radio publique RTCI pour avoir appelé d’une façon récurrente à « voter utile » lors d’une émission en date du 25 octobre 2014.

A.B
 

 

Code refrech Site :