Tunisie : déjà deux candidats en lice pour la présidence du prochain parlement

Après l’annonce des résultats préliminaires des élections législatives, une question a fait la polémique et commence à diviser la place politique : qui sera donc le prochain président de l’Assemblée des Représentants du peuple ?

Déjà deux noms circulent actuellement sur la toile pour occuper ce poste. Il s’agit de Bochra Belhaj Hmida, avocate et membre de Nidaa Tounes, le vainqueur des dernières élections législatives, et Ali Laarayedh, ancien Chef du gouvernement et leader du mouvement Ennahdha, deuxième force politique de la Tunisie.
Toujours selon les bruits de couloirs, la proposition d’un président pour le prochain parlement reste une affaire fortement liée à la formation ou non d’un gouvernement de coalition.
Ainsi, si Nidaa Tounes et le mouvement Ennahdha ne se sont pas mis d’accord pour la formation d’un gouvernement de coalition, c’est Bochra Belhaj Hmida qui devrait être proposée pour occuper le poste de présidente de l’Assemblée des Représentants du peuple. Avocate chevronnée, militante invétérée des droits des femmes, ex-présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates, et candidate non élue pour Ettakatol en 2011 à l’ANC, Me Belhaj Hmida a, toujours, un combat à mener.
Dans le cas où les deux gagnants des élections législatives réussissent à former une coalition, c’est Ali Laarayedh qui serait le candidat à la présidence du prochain parlement. Ancien ministre de l’Intérieur, M. Laarayedh a assuré des postes de leadership au sein du mouvement Ennahdha, depuis le début des années 80, dont celui de président du bureau constitutif. En janvier 2014, à la suite d’un accord sur la Constitution, il cède la place à un gouvernement de technocrates mené par Mehdi Jomaa, son ministre de l’Industrie.

M.Kh
 

 

Code refrech Site :