Tunisie : peut-on encore sauver l’oasis de Gabes ?

Demain, vendredi 31 octobre 2014, à 20 heures, la Maison de Tunisie à Paris propose la projection du film documentaire tunisien « Gabes Labess » de Habib Ayeb, universitaire à Paris 8.

Ce film remet en question le modèle de développement de la ville de Gabes en particulier et toutes les autres stratégies initiées par les différents gouvernements qui se sont succédé au pouvoir en Tunisie depuis l’indépendance. Des modèles qui en aucun cas respectueux de l’environnement et par voie de conséquence tiennent la qualité de la vie humaine en peu d’estime.
Le réalisateur en donne pour exemple de l’oasis de Gabes, la seule oasis littorale dans le monde, autrefois considérée comme un paradis et qui a été transformée en une catastrophe économique, sociale et écologique par la construction, dans les années 1970, du complexe industriel chimique. Ce dernier a privé les agriculteurs locaux de leur eau, de leurs terres arables, de leur bien-être économique et de leur dignité.
Le film présente des témoignages d’habitants de Gabes, exposant les nombreuses difficultés et problèmes auxquels ils sont exposés : pollution de l’eau, de l’air, des terres et de la mer, réduction des terres cultivables et des ressources en eaux, augmentation des maladies graves, extinction d’un patrimoine social et écologique exceptionnel.
« Gabes Labess » est un cri d’alarme face au silence des gouvernants et une insurrection contre des politiques discutables et en tout cas irréfléchis. Il d’attirer l’attention, encore une fois sur la gravité de la question et de rappeler l’abandon politique et social de cette région par tous les décideurs d’avant et d’aujourd’hui.

M. BELLAKHAL

Code refrech Site :