L’Algérie décide de fermer ses frontières avec la Tunisie

Une source militaire reprise par le journal algérien Al Fajr rapporte qu’en vue des élections législatives qui se tiennent en Tunisie le 26 octobre 2014, l’Algérie a décidé de fermer ses frontières avec notre pays durant deux jours (les 25 et 26 octobre).

Selon la même source, cette décision a été prise afin d’éviter un éventuel risque d’attentat terroriste durant cette période sensible. A cet effet, tous les points de passage frontaliers avec la Tunisie seront fermés pour deux jours, avec la possibilité de prolonger d’un troisième jour.
La même source a ajouté que les services aux frontières « nécessaires et minimums » seront garantis aux citoyens de deux côtés, notamment, les cas d’extrême urgence.
Le journal rapporte, également, que le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, aurait poussé la présidence de la République à donner des instructions fermes à l’Etat-major algérien, pour la mise en place d’un dispositif sécuritaire renforcé sur les frontières tunisiennes et libyennes. Pour sa part, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a donné des ordres strictes et fermes aux chefs militaires pour augmenter le nombre de soldats stationnés le long de la frontière avec la Tunisie et la Libye d’environ de 10 mille soldats, d’intensifier les mécanismes de contrôle et d’augmenter la présence des véhicules et des équipements militaires.

M.Kh
 

Code refrech Site :