Tunisie-Bizerte : situation sanitaire «satisfaisante», mais la vigilance est de mise

Le suivi de la situation sanitaire dans la région de Bizerte a été au centre d’une réunion de travail présidée par le gouverneur.

Le directeur régional de la santé a indiqué, en l’occasion, que 184 cas de maladies à déclaration obligatoire ont été enregistrés dans le gouvernorat et traitées avec succès. Quant aux affections virales du genre Ebola ou coronavirus, le responsable a déclaré que la région en est épargnée et qu’un plan de prévention a été établi pour faire face à tout risque.
Pour ce qui est de la rage, l’on a su que 51 cas de rage animale ont été signalés. Le directeur régional a appelé, à cet égard à « l’impérieuse nécessité de faire face à ce fléau » (l’on se demande à qui s’adresse cette requête !) le gouverneur a répondu en annonçant la conception et l’application d’une stratégie commun pour la lutte contre ces maladies avec un programme visant l’amélioration des conditions environnementales et la suppression des vecteurs potentiels à la propagation de ces affections.
A cet égard, le gouverneur a annoncé une série de mesures destinées à éliminer les décharges spontanées qui fleurissent dans les centres urbains ainsi que dans les aires agricoles. Il a été également décidé que des campagnes d’abattage des chiens errants seront régulièrement effectuées avec la poursuite des opérations de vaccination antirabique et une veille vétérinaire rigoureuse du cheptel. Les abattoirs ainsi que les conditions d’abattage qui y sont pratiquées et celles du transport de la viande ont été également débattues tout comme les centres de collecte du lait et la nécessité de veiller aux normes de conservation et de transfert.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :