Le meurtrier de l’étudiant tunisien Afif Chebil passe aux aveux

Mounir Ben Salha, avocat de la famille d’Afif Chebil, dont le corps a été retrouvé démembré dans trois sacs à Villepinte, près de Paris, a précisé que le meurtrier de l’étudient tunisien a avoué son crime.

Dans une déclaration accordée vendredi 12 septembre 2014 à notre confrère Assabah News, Me. Ben Salha a indiqué que l’assassin d’Afif Chebil, un immigré tunisien en chômage en France, a avoué que le mobile du crime est le vol.
Arrêté jeudi à Sousse, l’auteur de ce crime a dit qu’il a tué Afif Chebil, qu’il l’a découpé avec une scie à disque et a ensuite dépecé le corps du jeune homme pour effacer les traces du crime, avant de quitter le territoire français.
Il a, également, précisé aux enquêteurs des affaires criminelles de Tunis, que la nuit des faits, la victime s’est rendue à son domicile pour y passer la nuit. Mais, le meurtrier a eu l’idée de tuer Afif Chelbi avant de le dépouiller de l’argent qu’il avait sur lui.
Il est à rappeler que l’auteur de ce crise terrible a été arrêté jeudi en Tunisie peu après avoir tenté de se suicider.
L’affaire a commencé le 2 septembre par la découverte par des passants, dans trois sacs poubelle déposés sur un trottoir de Villepinte, d’un corps découpé en morceaux. Selon une source policière, il avait été égorgé avant d’être découpé en morceaux.
Issu d’une famille de cinq enfants, Afif Chebil aurait fêté ses 20 ans dans un mois. Le jeune homme était arrivé en France le 27 août pour suivre des études de mathématiques et d’informatique à l’université Paris-VII (Paris Diderot). Pendant les quelques jours qu’il a passés en France, il résidait seul chez un ami de son père à Aulnay-sous-Bois, ville voisine de Villepinte.

M.Kh

 

Code refrech Site :