Investir En Tunisie

Tunisie : clôture du festival de Joumine et promesses de se pencher sur les besoins de la région

Pour ne pas être en reste, les habitants de Joumine ont tenu à « avoir » leur festival culturel. Il vient après que tous les autres feux des festivals nationaux et régionaux se soient éteints, aux derniers jours de l’été, et alors que les premiers souffles automnaux pointent. Baptisé « festival de la zarda de Sidi Béchir »,

ce festival n’est en fait qu’une modeste manifestation pompeusement affublée du nom de festival, une copie légèrement améliorée de la « ziara » annuelle au mausolée de Sidi Béchir, saint homme et protecteur de la région.
Pendant deux jours, les gens arrivent de très loin pour faire bombance, mais également faire acte de piété envers le marabout, sacrifiant moutons à discrétion. Cette visite a été mieux organisée. Non pas pour canaliser les nombreux visiteurs mais en y introduisant des activités culturelles dont on veut croire qu’elles garantissent la promotion des us et coutumes d’une région qui demeure, quoiqu’on veuille y faire, à la traîne de la locomotive du développement régional. Cependant que son patrimoine socioculturel se présente comme l’un des plus riches et des plus instructifs.
Les 6 et 7 septembre, les localités rurales ont donc vibré au rythme du programme concocté en la circonstance. Et les places publiques ont été le théâtre de scènes de liesse où évoluait sans cesse la célèbre fantasia locale. Les soirées ont été consacrées à des rituels liturgiques.
La clôture de ce festival a été rehaussée par la présence du secrétaire d’état des affaires régionales et du gouverneur de Bizerte qui ont mis leur visite à profit pour « s’enquérir des besoins de la région » qui s’étaient avérés plus nombreux qu’on ne soupçonnait. Le secrétaire d’état n’en a pas moins promis un examen sérieux des problèmes exposés considérant et déclarant que « Joumine fait partie des régions de développement prioritaire ».

M. BELLAKHAL
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More