Investir En Tunisie

Galloway surpris que ses pairs n’aient pas condamné l’agression qu’il a subie

Nous avons annoncé l’agression contre George Galloway (Investir-en-Tunisie, 1er septembre 2014) perpétrée par un pro-israélien contre le député britannique pour son soutien aux Palestiniens.

Agression qui lui a valu des jours d’hospitalisation. George Galloway est sorti de l’hôpital et a accordé une interview télévisée à la chaîne RussiaToday. M. Galloway s’est déclaré profondément surpris par l’absence de condamnation de la part de ses pairs politiciens de cette attaque brutale et caractérisée.
M. Galloway (60 ans) a été sauvagement battu, vendredi dernier, à Londres, en raison de ses positions sur les agressions sionistes sur Gaza. Il a déclaré qu’il lui était douloureux de marcher, de se déplacer, même de parler parce qu’il souffrait d’une luxation de la mâchoire, avec de mauvaises blessures à la tête et des côtes brisées.
M. Galloway a raconté sa mésaventure, indiquant que l’agression avait eu lieu en plein jour, alors qu’il était dans la rue, en train de poser avec des fans marocains. « Un homme sorti de nulle part est arrivé, dit-il, qui s’est rué sur moi, maudissant, jurant et criant son soutien à Israël. Ensuite, un torrent de coups de poing et de coups de pied ont suivi qu’il a reconnu devant la cour aujourd’hui même s’il a plaidé non coupable de l’accusation selon laquelle son acte était motivé religieusement »
Après une audience, l’affaire a été transmise à une juridiction supérieure. « Dans tous les cas, le juge a renvoyé la question devant une plus haute juridiction, la libération conditionnelle n’a pas été acceptée. Il a été refusé que l’homme soit libéré sous caution, il va donc passer quelques semaines en prison avant que cette question revienne devant une juridiction. »
Connu pour ses prises de position anti-israélienne radicale, Galloway est allé jusqu’à déclarer sa circonscription une « zone sans Israël. » Le député a exhorté les gens à ne pas acheter des biens ou des services israéliens et même à rejeter les touristes.
Galloway a souligné qu’il fait la distinction entre les gens et le régime. « Israël n’a rien à voir avec le judaïsme. Beaucoup de juifs sont contre ce que fait Israël et la plupart des personnes soutenant ce que fait Israël ne sont pas juifs », a-t-il dit.
« Le mot Juif n’a jamais franchi mes lèvres. Je n’ai pas une once de racisme dans mon corps. L’Union soviétique était une construction politique, l’apartheid en Afrique du Sud est une construction politique, l’État de l’apartheid sioniste d’Israël est une construction politique. Cela n’a rien à voir avec la haine des gens, encore moins d’une religion ».

M. BELLAKHAL
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More