Investir En Tunisie

Tunisie : précisions de la société SLD, filiale de la SFBT, sur son litige avec le groupe BELDIMED

En juillet 2005, une convention a été conclue entre la société BELDIMED et la SOCIETE LAITS ET DERIVES "S.L.D." (appartenant au groupe SFBT) stipulant que cette dernière loue la Centrale Laitière de Oued Ellil en activité, propriété de BELDIMED.

Dans ce même contexte, une 2ème convention tripartite, SLD – BELDIMED – S.T.B., a été conclue. En vertu de cette convention, la S.L.D. a pris en charge un crédit de 10 millions de dinars (7 millions en principal et 3 en intérêts) contracté par BELDIMED auprès de la STB pour l’achat d’équipements qui resteront propriété de BELDIMED à la fin du bail.
Sur un autre plan, un protocole d’accord a été signé entre l’U.G.T.T., BELDIMED, la S.L.D. et l’Inspection du travail stipulant que le personnel de BELDIMED, au nombre de 139 pour une production moyenne de 40.000 L / jour, serait repris par la S.L.D.. De son côté, le bailleur s’est engagé, en cas de fin de bail pour quel que motif que ce soit et à n’importe quel moment, à reprendre la totalité du personnel en activité (article 4 du procès-verbal de passation).
Il est à préciser que la S.L.D. a respecté scrupuleusement son engagement de régler le crédit de la S.T.B. et de réaliser les améliorations nécessaires pour assurer la pérennité de l’unité de production, ce qui a permis d’atteindre un niveau de production de 240.000 L / jour et ce, en dépit du fait que tous les exercices ont été déficitaires.
Le 3 Février dernier, et conformément à la réglementation en vigueur, la S.L.D., après avoir honoré ses engagements, a signifié officiellement à la société BELDIMED sa décision de mettre fin au bail à partir du 31 août 2014.
La S.L.D. ayant informé les autorités qu’elle mettait fin au bail, la société BELDIMED a été convoquée par l’Inspection du travail, en présence de l’U.G.T.T. et de la S.L.D., afin qu’elle honore son engagement de respecter l’article 4 du procès-verbal de passation précité et qu’elle se conforme aux exigences de l’article 15 du code du travail. Le refus de BELDIMED d’assister aux réunions et d’honorer ses engagements, arguant du fait qu’elle abandonne l’activité de centrale laitière, a provoqué, à juste titre, la colère des employés de la centrale laitière et des fournisseurs de lait. Cette attitude des dirigeants de BELDIMED nuit à l’entreprise et au secteur qui vit déjà de grandes difficultés.
Enfin, et pour débloquer la situation actuelle, le Groupe S.F.B.T, en sa qualité de propriétaire de la S.L.D. et d’actionnaire minoritaire de BELDIMED, a accepté de faire prolonger la location de 3 mois à la condition que les actionnaires de BELDIMED s’engagent à céder la totalité du capital de BELDIMED ou la participation du groupe Abdennadher à une tierce partie, avec un prix de réserve minimum équivalent à l’offre qui a été faite par l’actionnaire minoritaire et qui est nettement supérieure à la valorisation de l’action BELDIMED fixée par l’arbitre choisi d’un commun accord.
Cette proposition, qui aurait permis de maintenir l’activité industrielle et de sauvegarder les emplois créés, a été également refusée par le Groupe Abdennadher.

D’après communiqué

 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More