Lors d’un Iftar, Obama défend le droit d’Israël à se défendre (vidéo)

Le président Barack Obama a invité des musulmans de son pays et d’autres pays du monde pour un Iftar à la Maison Blanche.

Il a également tenu à inviter l’ambassadeur d’Israël et l’on se demande bien dans quel but, sinon de réitérer, à l’occasion et en présence de représentants de la communauté musulmane, l’appui sans réserve des USA à la politique belliqueuse et agressive de l’Etat sioniste à l’encontre de la Palestine en général et de Gaza en particulier.
Et de fait, Obama a parlé, dans un discours de 9 minutes, du Moyen-Orient et de Gaza d’où « viennent des images déchirantes ». Réaffirmant le soutien de son gouvernement et de son pays à Israël, M. Obama a indiqué, devant un parterre de Musulmans confus, le droit de l’Etat sioniste de se défendre contre ce qu’[il] considère être des attaques inexcusables du Hamas. « Aucun pays, a-t-il dit péremptoirement, ne peut accepter que des roquettes soient tirées à l’aveuglette sur ses citoyens ».
Le président étasunien a, toutefois, concédé que les morts et les blessures des civils palestiniens constituaient une « tragédie ».
Nombre de commentaires enflammés ont été relevés sur la toile suite à ce discours dont le plus remarquable a été celui de Tariq Ramadan lequel, sur sa page Facebook, a dénoncé une instrumentalisation politique de leaders musulmans (volontairement) piégés et écoutant le Président Obama justifier le massacre de centaines de Palestiniens et clamer le droit d’Israël à se défendre.
Les critiques de Ramadan n’ont pas épargné les dirigeants musulmans qui sont restés silencieux face à la situation embarrassante où la Maison Blanche les a mis. Ramadan se pose la question de savoir si c’est pour « tester leur fidélité ou plutôt leur capacité à se compromettre ou à trahir ? »
Le philosophe et islamologue a déploré le silence des musulmans devant les allocutions successives d’Obama et de Ron Dermer, l’ambassadeur sioniste. Il a asséné que ces leaders musulmans se considéraient assez honorés de se voir invités à la Maison Blanche et de rencontrer le Président.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :