Tunisie : notre quartier n’est pas une décharge

altC’est le titre d’une page facebook qui a fêté son deuxième anniversaire le 17 juin dernier. Le motif de cette page est de dénoncer une décharge sauvage en plein milieu d’habitations et de cinq établissements scolaires au centre ville de Nabeul.

Incroyable mais vrai. Tout ce foutoir se trouve en plein centre ville à Nabeul à la rue Tripoli. C’est la rue ceinture qui ramène de la STEG pour entrer à la cité Sidi Achour. Ce foutoir n’est pas à l’intérieur des quartiers mais bel et bien sur une route principale. Impossible de passer et ne pas le voir. Et pourtant…
Toujours est-il que les habitants ont en ras le bol et clament haut et fort qu’ils ne sont pas des animaux pour vivre comme ça dans l’indifférence totale des autorités. Ils demandent de l’aide et du soutien. Les responsables sont là pour rendre service à la population.
Photos ahurissantes. Décor de fin du monde. Il est difficile de croire que ça se passe en plein centre ville de Nabeul et pourtant c’est le dramatique quotidien de 06 familles, aussi incroyable soit il. Il suffit de se déplacer à la Rue Tripoli à Nabeul à coté de l’association des Parents et Amis des Handicapés section Nabeul – Apaht et de regarder 10 mètres en arrière. Ce que vous allez voir est une horreur…

alt

Les autorités ont été alertées à maintes reprises mais rien n’y fait. C’est toujours le statut-quo. Les ordures se tassent de plus en plus atteignant des tonnes et personne ne bouge le petit doigt. En cause, un banal atelier clandestin de poterie qui a pris des dimensions démesurées jusqu’à devenir ingérable… Les autorités régionales, toujours laxistes et démissionnaires à souhait, font mine de ne rien voir et de ne rien savoir au point que les habitants doutent que les autorités ont peur des propriétaires de l’atelier clandestin ou qu’il y a anguille sous roche… En tous cas ce ne sont pas les pièces justificatives qui manquent et elles sont publiées noir sur blanc sur la page à l’adresse des autorités régionales de Nabeul depuis fin 2011. Notre quartier n’est pas une décharge…bienvenue dans l’envers du décor du citoyen tunisien.
A bon entendeur…

alt

Anis Somai

 

Code refrech Site :