Tunisie : l’extraction du gaz de Schiste se poursuit «en silence»

Kamel Charni, journaliste au journal Al Chourouk, a affirmé, lors de son passage mardi 17 juin 2014 sur Jawhara FM, que malgré les démentis des différents gouvernements, l’extraction du gaz de Schiste en Tunisie se poursuit depuis la Révolution.

Le journaliste a pointé du doigt deux sociétés françaises travaillant « en silence » dans deux champs connus à savoir celui d’El Frenig et celui de Torcha au sud de Chott el-Jerid, sans oublier l’ambigüité qui existe concernant certains contrats signés dans le secteur de l’énergie.
Kamel Charni a, également, mis en garde contre le danger de l’exploitation de ces deux champs et leur répercussion sur la masse d’eau présente à Chott El-Jerid qui est considérée comme la plus importante à l’échelle mondiale et qui pourrait être détruite à cause de cette exploitation. « Les entreprises françaises sont en compétition pour obtenir les autorisations pour le forage en Tunisie, étant donné que la loi française empêche l’exploitation du gaz de Schiste sur le territoire français », a-t-il ajouté.
En effet, le dossier du gaz de Schiste a fait couler beaucoup d’encre en Tunisie. Il a été considéré par plusieurs associations comme une affaire de corruption dans le secteur de l’énergie dans notre pays.
Il est à rappeler qu’en novembre dernier, le ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines a catégoriquement nié l’engagement de l’Etat dans une quelconque transaction relative à l’exploration ou l’extraction du gaz de Schiste dans notre pays. Le ministère a indiqué que des négociations ont effectivement eu lieu avec le groupe Shell, mais qu’après étude et réflexion, et compte tenu des risques considérables liés à ce genre de forage, la décision est claire : aucune exploration, ni potentielle extraction du gaz de Schiste ne va se faire en Tunisie.
Aujourd4hui, le dossier du gaz de Schiste est de nouveau sur la table.

Meriem.Kh
 

Code refrech Site :