Tunisie-Ramadan et saison touristique : la difficile accommodation ?

Le mois de Ramadhan correspond, cette année, avec le démarrage de la haute saison touristique. Ce qui, pour les responsables du tourisme tunisien, constitue un véritable casse-tête.

Le mois saint étant perçu par nos concitoyens comme un mois de « sommeil économique et commercial ». Pour beaucoup de professionnels du secteur, cette situation est nouvelle et nombre d’entre eux n’ont pas vécu un ramadhan touristique.
Pendant ce mois, tout le monde le sait, la plupart des commerces et des restaurants hors zones touristiques ferment pendant la journée. En cette période où le ministère de tutelle s’attaque aux problèmes de relance du secteur et relève les défis de sortir le tourisme de l’ornière, l’avènement du mois du Ramadan est un nouveau challenge pour lequel il faudra se préparer avec tout le sérieux requis. Mais deux mois à peine suffiront-ils pour mettre au point une stratégie fiable qui devra nécessairement ménager la chèvre et le chou ?
Au cours de son passage à Djerba à l’occasion du pèlerinage de la Ghriba, Amel Karboul, ministre du Tourisme, a commenté les enjeux touristiques liés au mois du jeûne. « Les soirées du Ramadan sont très animées, a-t-elle fait remarquer, et de nombreuses activités y sont proposées ». Aussi, faut-il tâcher de faire participer les visiteurs aux traditions et « à l’ambiance particulière » du mois saint, soulignant le rôle positif d’une telle initiative. « Nous ne nous attendons pas à ce que tout le monde s’adapte à notre rythme », a reconnu la ministre.
De source sure, l’on travaille sur des programmes pour concilier mœurs locales et les besoins de l’industrie du tourisme. Wahida Jaïet, nouvelle directrice de l’ONTT, a indiqué qu’un traitement particulier a été réservé au problème de la consommation de l’alcool pendant le mois saint et que celle-ci serait autorisée pour les étrangers, dans les hôtels. Elle a insisté sur la nécessité de « respecter les uns sans pénaliser les autres ».
Commentant les directives du ministère de l’Intérieur, relatives à l’interdiction de servir l’alcool aux citoyens tunisiens pendant Ramadan, Mme. Jaïat a indiqué qu’il fallait savoir pondérer et composer avec toutes les mentalités.

M. BELLAKHAL

Code refrech Site :