Investir En Tunisie

Tunisie : Karima Souid pour un dialogue national pour la dépénalisation de la consommation de la Zatla

Suite à l’arrestation d’Aziz Amami et de Sabri Ben Mlouka, la députée à l’Assemblée nationale constituante, Karima Souid, a appelé mardi soir à l’ouverture d’un dialogue national pour la réforme de la loi 52 relative à la consommation des stupéfiants, dont la Zatla.

Dans une déclaration accordée à Mosaïque FM, la députée a qualifié cette loi d’« injuste» et indiqué que des avocats, médecins et des psychologues devront participer à ce dialogue national pour penser à la réforme de cette loi et chercher d’autres moyens pour dissuader les jeunes. « Nous avons besoin d’un dialogue national pour repenser cette loi et la remplacer par une autre loi plutôt dissuasive que punitive », a-t-elle ajouté.
Mme. Souid s’est dit, en outre, choquée par l’arrestation d’Aziz Amami et a revendiqué le respect des droits humains lors de toute arrestation
Pour rappel, la loi 52/1992 relative à la consommation de stupéfiants prévoit une peine d’emprisonnement de 1 à 5 ans et une amende de 1000 à 3000 dinars pour « tout consommateur ou détenteur à usage de consommation personnelle de plantes ou de matières stupéfiantes ».
Cette loi, connue pour être particulièrement répressive à l’égard des consommateurs, énonce également l’impossibilité pour le juge de statuer sur des circonstances atténuantes pour abaisser la peine en-dessous du minimum légal.

M.Kh
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More