Tunisie : aucun chef d’accusation contre Azyz Amami et Sabri Ben Mlouka

Dans la nuit du lundi au mardi 13 mai 2014, le blogueur et activiste Aziz Amami et le photographe Sabri Ben Mlouka ont été arrêtés par la police pour consommation de cannabis et transférés à la prison de Bouchoucha.

L’avocat de Aziz Amami, Me. Ghazi Mrabet, a affirmé que ces deux derniers ont été tabassés par les agents de police lors de leur arrestation et a précisé qu’il n’y a jusque là aucun chef d’accusation contre eux.
« Aziz Amami et Sabri Ben Mlouka devront subir des analyses à l’hôpital Charles Nicolle, avant d’être de nouveau auditionnés par la police judiciaire. Ils devraient comparaître devant le juge, ce vendredi », a ajouté l’avocat.
Intervenant mardi 13 mai 2014 sur Mosaïque FM, le père de Aziz, Khaled Amami, a affirmé avoir remarqué que son fils avait été « frappé au nez et au corps » lorsqu’il l’a vu à la prison de Bouchoucha hier soir et a demandé donc un examen médical original.
En réaction à cette agression, Khaled Amami a indiqué qu’il a envoyé un télégramme au procureur de la République et au chef de la police de Carthage réclamant le respect du droit de son fils à subir cet examen médical afin de pouvoir attaquer ses agresseurs en justice.

M.Kh
 

Code refrech Site :