Tunisie : l’économie sociale pour promouvoir les populations marginalisées

Mohamed Yunus, Prix Nobel de la paix et président de Yunus Social Business (YSB) a accordé un entretien au Huffpost Maghreb. Le promoteur de « l’économie solidaire », de passage à Tunis, a livré ses impressions sur la situation économique de la Tunisie.

L’éminent personnage a indiqué avoir été invité par la Banque Africaine de Développement (BAD) à l’effet de tester l’idée du business social en Tunisie, indiquant que la situation de transition que vit le pays est propice à une telle initiative, « car, a-t-il assuré, les jeunes se cherchent un futur ».
Soulignant que le financement dépendait de l’importance des projets, Mohamed Yunus n’a pas pu préciser si les onze projets tunisiens pourront être entièrement financés. « cela dépendra de notre capacité à financer », a-t-il relevé. Les projets tunisiens sont en voie d’analyse et le président de YSB déclare ne pas être en mesure d’avancer le montant des investissements prévus par son institution.
Evoquant l’engagement du gouvernement tunisien, M. Yunus a parlé de l’enthousiasme de ce dernier pour cette initiative de business social, précisant qu’ « un soutien trop poussé des gouvernements ne peut que faire du tort à l’action de son groupe »
YSB est une institution qui s’est spécialisée dans le lancement de projets à ambition sociale. Elle a été créée par Mohamed Yunus, en 2011, après que le premier institut de micro-crédit, lancé par celui que l’on appelle « banquier des pauvres », ait connu certaines dérives. Coupant avec les micro-crédits, YSB s’est lancée dans de « nouvelles manières d’investir » en favorisant le concept d’économie solidaire.
En Tunisie, YSB a sélectionné onze projets parmi des milliers de candidatures. Eco-tourisme à Siliana, artisanat féminin à Kasserine, élevage d’agneaux à Sidi Bouzid: 7 des 11 projets seront focalisés sur les régions de l’intérieur. Les femmes et les populations marginales sont censées bénéficier au maximum du développement social.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :