L’Algérie appelle au gel de l’accord commercial avec la Tunisie

« Nous avons d’énormes problèmes avec la Tunisie avec une exportation de jus de fruit, bloquée à la frontière, depuis sept jours, en violation flagrante de l’accord bilatéral de libre-échange » a indiqué, mercredi, Ali Bey Naceri, président de l’Association des exportateurs algériens.

En effet, le président de l’association des exportateurs parle d’une « épreuve de force » avec les voisins tunisiens qui entravent les exportations algériennes. Il a même envisagé de décider un « gel des exportations » vers la Tunisie, si la situation persiste.
« Pour des motifs superflus, invoqués par la partie tunisienne, nous vivons une véritable épreuve de force avec nos voisins de l’Est, qui empêchent nos produits de pénétrer leur marché, au mépris de l’accord passé avec eux », a-t-il précisé.
Pour les opérateurs algériens, les Tunisiens imposent aux produits algériens des taxes alors que les produits tunisiens qui entrent en Algérie ne sont pas taxés. La taxe instaurée par la Tunisie, aux produits algériens, avait été, vivement, dénoncée, en janvier dernier, par la partie algérienne. Deux associations (Association des producteurs algériens de boissons (APAB) et l’association des exportateurs algériens) avaient appelé à la suppression de cette taxe, la considérant comme une entrave au commerce. Si cette taxe n’est pas supprimée, l’APAB saisira le Conseil national de la concurrence, avait menacé son président. Et d’ajouter qu’il s’agit d’une concurrence déloyale puisque les produits tunisiens qui entrent en Algérie ne sont frappés d’aucune taxe.
Il est à rappeler que l’accord commercial préférentiel entre l’Algérie et la Tunisie est entrée officiellement en vigueur le 1er mars. La décision avait été prise en février dernier à l’occasion de la tenue à Tunis de la 19ème session de la Grande commission mixte algéro-tunisienne.

M.Kh

Code refrech Site :