Tunisie : restauration de demeures historiques de la médina de Bizerte

La Médina de Bizerte ne possède plus hélas qu’un nom vide de sens. Ceux qui ont connu la vraie médina, qui y sont nés ou qui y ont vécu doivent s’armer, aujourd’hui, d’un grand courage pour s’y aventurer, pour s’y remémorer les moments marquants de leur existence.

La médina a totalement été métamorphosée. Sa population originelle l’a désertée pour des « résidences meilleures » et l’a abandonnée à des habitants peu soucieux de ses caractéristiques historiques. Les quelques monuments ayant encore une valeur d’authenticité avérée sont aujourd’hui laissés en instance par la seule institution qui en a la charge de sauvegarde, en l’occurrence l’Association de sauvegarde de la Médina, laquelle s’occupe de « cas plus urgents », tandis que ces monuments menacent ruine et effondrement.
La réunion tenue dernièrement au siège du gouvernorat a été consacrée à l’examen des moyens de sauver ces demeures qui pourraient se transformer en bijoux architecturaux si elles arrivaient à être restaurées. Une opération de recensement de ces demeures a été ordonnée, quoique l’on sache qu’elles sont au nombre de quatre, situées à Sidi erramli, à El Menzah, à Sidi Anane. On y a découvert des vestiges historiques attestant d’une brillante activité. L’on a convenu d’entreprendre des travaux soit de démolition pour les vestiges irrécupérables, soit de restauration et de remise à leurs propriétaires légaux dans le cadre du programme spécial du logement social dans sa première étape.

M. BELLAKHAL

 

Code refrech Site :