Tunisie: Allô Morocco, chui Evertek !

L’entreprise tunisienne Cellcom – fabricant de GSM, de Smartphones et de Tablettes ‘made in Tunisia’ – part à la conquête du marché chérifien.

La société Cellcom connue sous le Brand name « EVERTEK » est en train de sonner devant les portes du Royaume chérifien comme l’a signalé jeudi dernier, son PDG Mohamed Ben Rhouma au siège de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT), lors de la cérémonie le démarrage des actions de sa société sur le marché principal de la Cote.
« Nous allons continuer à développer nos Smartphones et nos tablettes (EverPad) ainsi que des nouvelles applications. Et comme je l’ai annoncé dans une réunion il y a deux semaines, nous allons ouvrir dans un mois ou deux au Maroc. », a-t-il déclaré.
Cette annonce vient consolider l’ascension fulgurante qu’a connue cette entreprise tunisienne fondée en 1997 dont les performances économiques n’ont laissé personne indifférent.


381 mille téléphones écoulés en 2013
« Je salue toute l’équipe Cellcom qui a travaillé si dure pour arriver à ce résultat. Aujourd’hui Evertek détient 20% du marché et l’année dernière (2013) nous avons vendus 381 mille téléphones et cette année nous espérons vendre plus de 500 mille unités de téléphones avec l’introduction de plusieurs nouveaux produits. », précise M. Ben Rhouma. Il ajoute : « Je tiens à remercier tous nos clients et les consommateurs d’Evertek qui grâce à eux nous avons pu ventre jusqu’à maintenant plus de 1 million de téléphones. »
En effet, outre les 20% de parts sur le marche? du mobile, la société détient aussi 30% dans le segment des doubles cartes SIM. Selon les chiffres du premier semestre de 2013, le chiffre d’affaires de Cellcom a atteint la barre de 12,876 MD contre 7,318 MD à la même période en 2012. Le 30 septembre dernier, les revenus cumulés ont frôlé les 20 MD (19,664 MD plus précisément) contre 13,952 MD à la même date en 2012, soit une progression de 40,9% en rythme annuel et un chiffre d’affaires dépassant déjà celui réalisé durant toute l’année 2012.
Mais qui dit marché marocain, dit un pays où chaque année ce sont entre 15 et 20 millions de téléphones qui sont écoulés sur le marché. Et les résultats sont plutôt encourageants car les Marocains, selon une étude du marché menée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (marocaines, ANRT), ont tendance à changer leurs portables une fois tous les deux ans.
Un Maroc qui fait rêver
D’autre part, selon une analyse du secteur des télécoms marocain publiée, récemment, par le Think Tank anglais Oxford Business Group, les principaux indicateurs du marché mobile au Royaume chérifien semblent très solides : « La durée d’utilisation mensuelle moyenne par client a progressé de 64 à 72 minutes entre mars 2012 et mars 2013, et le nombre total de minutes a augmenté de 27,23 % durant le 1er trimestre 2013 pour atteindre 8,21 milliards de minutes. Au cours de cette même période, le nombre d’abonnés a connu une hausse de 9,05 %, et s’élève ainsi à 39 516 521. Le taux de pénétration du marché mobile atteint désormais 121,51%. », précise l’étude.
Ces mêmes chiffres ont été confirmées par les données du « Tableau de bord du marché du mobile au Maroc – Juin 2013 », publié par l’ANRT qui parle de 39 991 d’abonnés et d’un taux de pénétration de 121,73%.
Toujours selon l’étude du Think Tank anglais Oxford Business Group, « en mars 2013, le Maroc comptait plus de 4 millions d’abonnés à Internet, soit un taux de pénétration de 12,49%, avec 82% des utilisateurs connectés via leurs terminaux mobiles dotés de la technologie 3G ». Ce qui signifie que 80% utilisent des téléphones à moins de 100 US dollars et les 20% restant sont se permettent des Smartphones à plus de 100 US dollars.
« Cellcom » VS. « Data Plus », un Battle qui promet
La progression des services de données, plus rémunérateurs, devrait s’intensifier, puisqu’au moins une licence 4G devrait être octroyée avant la fin du premier semestre 2014 et leur exploitation commerciale pourra intervenir au cours de 2015, ce qu’a déclaré, récemment, Azdine El Mountassir Billah, président de l’Autorité nationale marocaine de régulation des télécommunications (ANRT) dans une interview accordée à l’Agence Ecofin.
De telles données expliquent les ambitions de Cellcom pour partir à la conquête du marché marocain sauf qu’au pays du Roi MVI, le « Made in Tunisia » fera face à une rude concurrence non seulement à des marques Low-cost étrangère mais aussi locale. C’est le cas avec le groupe High Tech marocain « Data Plus » qui grâce à sa marque « RMC » (un brand name 100% Made in Morocco » a réalisé une pénétration en douceur avec la tablette en se positionnant sur la deuxième marche du podium 2 dans les grandes surfaces où ils présents.
Parallèlement, la Start-up marocaine a déjà lancé les premiers prototypes de son portable « RMC » qui sera monté à partir de composants importés de Hong-Kong. « Il sera vendu entre 160 DH (20 dollars) et 240 DH (30 US dollars), avec tous les équipements qu’il faut : écran couleur, caméra, Bluetooth, connexion Internet… », avait annoncé le PDG de Data Plus, Chakib Rifi.
Une boite qui vise grand
Ayant fixé un objectif d’atteindre à l’horizon 2017 les 25% de part de marché, la société prévoit de doubler durant ces 4 ans (à partir de 2013) ses revenus pour passer de 30.282 MD à 65.470 MD, et prévoit une hausse de ses résultats nets de 1.95 à 6.7 MD.
De son côté, M. Hédi Djilani accompagné de sa fille Emna et son époux Tarek Hamila (tous deux grands actionnaires avec leurs trois enfants à Cellcom) était présent jeudi dernier à la BVMT. L’ancien président de l’UTICA nous a déclaré: « Je suis très content à double titre. Tout d’abord à titre familial, c’est évident et comme acteur économique. C’est une fierté pour nous de voir un producteur tunisien s’affirmer dans un marché extrêmement combattu qui est la téléphonie et qui a le courage de s’investir pour créer l’évènement et pour fabriquer un produit de nationalité tunisienne ».
Il ajoute : « Par ailleurs, il est toujours important que des valeurs rejoignent la bourse parce que personnellement, je crois au capitalisme populaire car le capitalisme n’est pas propre aux riches. Le capitalisme réel fait que toute la population tunisienne puisse un jour être actionnaire à la Bourse… En ce moment il y aura moins de grèves, moins de problèmes sociaux, moins de difficultés de divisions et de classes sociales. Tout le monde partagera les mêmes valeurs et les mêmes croyances ».
Il est à rappeler que Cellcom est une entreprise spécialisée dans la commercialisation, la distribution et le service en matériel et équipements de télécommunications. Elle est plus connue sous sa marque Evertek, ayant déjà commercialisé plus de 100 modèles de produits différents, est aussi à la tête d’un réseau de distribution de plus de 1 000 points de vente, répartis sur l’ensemble du territoire.

Abdel Aziz HALI

 

Code refrech Site :