Tunisie : épilogue heureux de l’affaire JAL Group

L’affaire JAL Group a connu une issue heureuse, si l’on en croit M. Béchir Sahbani, secrétaire général de l’Union régionale du travail de Bizerte.

Après des discussions au ministère des Affaires sociales, qui ont duré près de 7 heures, entre les représentants du syndicat de base des employés, l’ancien propriétaire et le nouvel acquéreur de l’entreprise ainsi que le liquidateur judiciaire, l’on est, nous dit-on, parvenu à un accord qui sitôt connu a fait lever le sit-in observé par des ouvriers devant la délégation et entraîné l’arrêt de la grève de la faim entamée depuis plusieurs jours par quelques-uns des manifestants.
Ainsi la tente que l’on avait baptisée « tente de la colère » s’est tout à coup transformée en « tente du bonheur », les employés ayant obtenu gain de cause. Selon les termes de l’accord, il a été convenu le transfert immédiat de l’entreprise à son nouvel acheteur, le paiement à leurs ayant-droits de toutes les primes et salaires dus, dans un délai ne dépassant pas le 28 février, le paiement de leurs arriérés de salaires aux 384 ouvriers de l’entreprise, le règlement aux employés à libérer ou à mettre à la retraite d’une avance sur pension évaluée à 1,5MD.
Un accord a été conclu pour qu’un suivi scrupuleux de l’application de cette convention soit assuré et que la liste des différents bénéficiaires soit rigoureusement établie en coordination avec le syndicat de base.
Il est à signaler que la réintégration dans la nouvelle entreprise qui sera rebaptisée « MARTEC » concerne quelque 1300 ouvriers avec l’engagement du nouveau propriétaire d’en prendre 300 autres ouvriers dans une seconde et prochaine phase.
M. BELLAKHAL
M. BELLAKHAL
L’affaire JAL Group a connu une issue heureuse, si l’on en croit M. Béchir Sahbani, secrétaire général de l’Union régionale du travail de Bizerte

Tunisie, JAL Group, Bizerte, épilogue, heureux, ouvriers, Béchir Sahbani, syndicat, accord, grève, paiement
Tunisie : épilogue heureux de l’affaire JAL Group

L’affaire JAL Group a connu une issue heureuse, si l’on en croit M. Béchir Sahbani, secrétaire général de l’Union régionale du travail de Bizerte. Après des discussions au ministère des Affaires sociales, qui ont duré près de 7 heures, entre les représentants du syndicat de base des employés, l’ancien propriétaire et le nouvel acquéreur de l’entreprise ainsi que le liquidateur judiciaire, l’on est, nous dit-on, parvenu à un accord qui sitôt connu a fait lever le sit-in observé par des ouvriers devant la délégation et entraîné l’arrêt de la grève de la faim entamée depuis plusieurs jours par quelques-uns des manifestants.
Ainsi la tente que l’on avait baptisée « tente de la colère » s’est tout à coup transformée en « tente du bonheur », les employés ayant obtenu gain de cause. Selon les termes de l’accord, il a été convenu le transfert immédiat de l’entreprise à son nouvel acheteur, le paiement à leurs ayant-droits de toutes les primes et salaires dus, dans un délai ne dépassant pas le 28 février, le paiement de leurs arriérés de salaires aux 384 ouvriers de l’entreprise, le règlement aux employés à libérer ou à mettre à la retraite d’une avance sur pension évaluée à 1,5MD.
Un accord a été conclu pour qu’un suivi scrupuleux de l’application de cette convention soit assuré et que la liste des différents bénéficiaires soit rigoureusement établie en coordination avec le syndicat de base.
Il est à signaler que la réintégration dans la nouvelle entreprise qui sera rebaptisée « MARTEC » concerne quelque 1300 ouvriers avec l’engagement du nouveau propriétaire d’en prendre 300 autres ouvriers dans une seconde et prochaine phase.

M. BELLAKHAL

Code refrech Site :