Tunisie : un Bizertin dans le nouveau gouvernement

Des Bizertins, au sens strict du terme, s’étaient plaints à l’annonce de la composition du nouveau gouvernement Jomâa qu’il n’y eut pas de…Bizertin dans l’équipe gouvernementale.

L’on pouvait lire les éternelles et itératives litanies du genre « on ne nous aime pas », « révolution ou pas, Bizerte est toujours méprisé » « Bizerte ne recèle-t-il pas de compétences ? » On en passe et des plus aigries.
Et puis, à regarder de plus près, surprise ! Un Bizertin, au sens étendu, y figure. Il s’agit de Hédi Larbi, nommé ministre de l’Equipement, de l’Aménagement du territoire et du Développement durable. Il est originaire de la délégation de Mateur. Plus précisément d’Errokb, une minuscule bourgade, située entre Ghezala et Sejnane. Une de ces zones dite de l’ombre, un lieu-dit classé parmi les endroits les plus défavorisés du pays. La rigueur de la vie n’a pas empêché l’éclosion de personnes aussi illustres et aussi en vue que M. Larbi qui a cravaché dur pour sortir des conditions difficiles dans lesquelles il a vécu. Il a été sur les registres des écoles les plus prestigieuses telles l’Ecole des mines de Paris et de Harvard et a occupé pendant de longues années de hautes fonctions internationales.
Dira-t-on dorénavant que Bizerte est snobé ? Les Bizertins devraient après cela ressentir quelque fierté, si tant ils considèrent que Errokb fait partie de la région de Bizerte.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :